10 projets innovants retenus suite à l’AAP « Solutions innovantes pour l’accès à l’énergie durable hors réseau »

0

Un communiqué de presse de l’ADEME et l’AFD datant du 27 avril 2020, relate les résultats de l’appel à projets « Solutions innovantes pour l’accès à l’énergie durable hors réseau » (SolInAE). L’appel à projets avait été lancé en septembre 2019. Ainsi, comme l’évoque le communiqué de presse, l’ADEME et l’AFD ont annoncés les résultats des 10 projets innovants d’Afrique retenus cette année. L’ADEME et l’AFD participent à l’appui financier pour 1,6 millions d’euros. Également, l’appel à projets permet de soutenir les 10 initiatives en termes d’appui technique. Ces idées innovatrices ont pour objectif de favoriser l’accès à l’énergie (électricité, chaleur et froid). Jean-Pierre Barral, directeur du département Transitions énergétique et numérique de l’AFD, a déclaré : « Nous avons été très impressionnés par la qualité, la diversité et le caractère innovant des projets sélectionnés. J’espère que les financements mis à disposition par l’ADEME et l’AFD permettront à ces projets de passer à l’échelle, car l’accès à l’énergie dans le monde rural est un puissant moteur de développement ». A savoir, l’appel à projets lancé en septembre 2019 est la continuité d’une première édition lancée en 2017, renseigne francophonieinnovation.org.

Lutte contre la Covid-19 : Macky Sall magnifie les initiatives sénégalaises

Dans son discours adressé à la Nation le 11 mai 2020, le président de la République, Macky Sall a salué les initiatives sénégalaises dans la lutte contre la pandémie du Coranavirus. « Alors que nous faisons face à une crise sans précédent, je suis heureux de constater que loin de céder à la résignation, nous puisons chaque jour dans le génie créateur de notre peuple les ressources nécessaires à notre résilience commune. Je pense à toutes ces initiatives locales qui fleurissent face au COVID-19. Je pense aux tailleurs qui confectionnent des masques, aux étudiants, enseignants et chercheurs qui fabriquent des gels hydro alcooliques, qui inventent des robots, des respirateurs artificiels et des machines à laver les mains. Je pense aux concepteurs de plateformes de commerce électronique et aux livreurs qui offrent leurs services pour nous éviter des déplacements propices aux risques de contamination. Toutes ces compétences et ces savoir- faire locaux nous parlent, pour nous dire que rien ne peut épuiser la force mentale d’un peuple résolu à affronter les épreuves et maîtriser son destin », a laissé entendre Macky Sall dans les colonnes de socialnetlink.org.

Un soutien à l’innovation renforcé

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, qui finance les initiatives de chercheurs/entrepreneurs, en particulier dans le cadre du concours I-Lab, s’engage à faire encore plus. Car c’est l’une des conditions du succès de la relance économique. Agir pendant la crise et pour la relance économique après-crise : telle est l’une des missions du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Pas question en effet que l’énergie déjà déployée par les chercheurs / entrepreneurs soit perdue ! L’innovation constitue l’une des réponses à la crise actuelle et sera également indispensable pour aider à construire le monde d’après. L’Etat a donc pris soin de l’accompagner pendant cette période difficile, y compris afin de créer les conditions d’un redémarrage rapide. « Nous avons mis en place un dispositif de remontée et de financement des projets prometteurs pour aider face au Covid-19 », précise ainsi le ministère. Bpifrance a mis en œuvre le plan d’action French Tech Bridge pour permettre aux start-up et aux sociétés innovantes de négocier cette passe délicate et éviter que le ralentissement de l’activité obère les promesses. Quelque 80 millions d’euros ont été dégagés pour les besoins de refinancement. Les starts-up peuvent également accéder à des prêts garantis par l’Etat. Enfin, le versement des aides à l’innovation a été assoupli et le remboursement des créances de crédit impôt recherche accéléré. Par ailleurs, le ministère a bien sûr maintenu le concours i-Lab, dont les premières étapes avaient démarré avant le confinement. « Il était important de montrer que l’innovation demeure pour nous une préoccupation majeure », souligne le ministère. Premier dispositif de soutien à l’amorçage en France, la concours i-Lab a permis, depuis 1999, la création de plus de 2 000 entreprises. Mieux, il affiche un taux de pérennité de 63% pour ses entreprises lauréates, soit un total de 1221 sociétés encore en activité à ce jour sur les 1933 lauréates accompagnées. En outre, 25 jeunes pousses issues du concours sont actuellement cotées sur Euronext, ou sur le NASDAQ Europe, pour deux d’entre elles, note latribune.fr.

Moctar FICOU / VivAfrik                     

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here