Rebecca Enonchong : une vie professionnelle pour une Afrique plus digitale

0

La Camerounaise Rebecca Enonchong brise les aprioris selon lesquels l’entrepreneuriat numérique est l’apanage des jeunes d’une certaine tranche d’âge et parfois seulement des hommes. A 53 ans, elle trône au sommet d’Afrilabs et d’AppsTech et apporte son soutien à de nombreux promoteurs africains de startups. L’entrepreneuriat dans la peau, c’est à 17 ans que la jeune Rebecca prend pour la première fois la tête d’une entreprise alors que deux années plus tôt elle  vendait en porte-à-porte des abonnements de journaux. Parallèlement, elle fait des études supérieures à l’Université Catholique d’Amérique de Washington et y obtient un Bachelor of Science degree et une Maîtrise de Science en Économie. À la fin de ses études, la fille du célèbre avocat camerounais, Henry Ndifor Abi Enonchong continue de travailler pour des organisations comme la Banque Interaméricaine de Développement (Bid) et Oracle Corporation. En 1999, sa première entreprise AppsTech voit le jour à Bethesda au Maryland. Consciente de la nécessité de numériser le continent, elle y étend ses activités. « Nous ne devons pas rater la quatrième révolution industrielle, surtout au vu du sens de l’innovation et l’esprit d’entreprise qui caractérise la jeunesse africaine d’aujourd’hui », soutient-elle. En plus d’AppsTech et d’Afrilabs dont elle est fière, elle apporte son expertise à Venture Capital for Africa, connue comme la plus grande communauté d’investisseurs et entrepreneurs pour l’Afrique, ainsi qu’à ActivSpaces (African Center for Technology Innovation and Ventures) et à la Fondation Salesforce.com. Tour à tour (parfois simultanément), elle siège au conseil d’administration de ces organisations dédiées à la promotion de l’intelligence artificielle sur le continent. En 2015, elle s’engage auprès de l’association African Business Angel Network (ABAN) dont elle est un membre fondateur, pour faciliter la recherche de financements aux jeunes entrepreneurs qui n’ont que leurs idées à vendre, renseigne digitalbusiness.africa.

Webinaire ouvert – Innovations africaines dans le financement des PME – Services financiers mobiles

L’utilisation des services financiers mobiles (MFS) a connu une croissance exponentielle au cours des 10 dernières années, faisant de l’Afrique subsaharienne un leader en matière d’innovation, d’adoption et d’utilisation des MFS. Les banques et les institutions financières construisent des écosystèmes de services financiers numériques et s’associent avec les opérateurs de télécommunications et les fintech pour fournir des services financiers tels que les dépôts et retraits en ligne, les transferts d’argent, les paiements marchands, les prêts et les produits d’épargne, entre autres, pour atteindre à la fois le « dernier kilomètre » et passer à l’échelle supérieure au service des PME. En utilisant les transactions et autres données, les produits mobiles offrent des solutions abordables, simples et innovantes, augmentant l’accès aux services financiers pour des millions de personnes à travers le continent. Selon la GSMA, l’Afrique de l’Ouest est la deuxième plus grande région avec des comptes d’argent mobile. Dans ce webinaire, nous entendrons les membres EcoBank, Jumo et la multinationale sud-africaine de télécommunications mobiles MTN, qui dirigent MFS dans cette région, apprend-on de lafinancedigitale.com.

Appel à projets : Grand Prix de l’Innovation pour la santé de l’enfant 2020

Ne manquez pas la 2e édition du Grand Prix de l’Innovation pour la Santé de l’Enfant. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 juillet 2020 minuit. La Fondation Saint-Pierre qui œuvre dans le domaine de la santé infantile, organise cette année encore le Grand Prix de l’Innovation pour la Santé de l’Enfant. Cet appel national à projet récompensera trois projets d’innovation technologique susceptibles d’améliorer chez l’enfant une autonomie altérée par la maladie ou un handicap et par là même de le projeter positivement dans la possibilité d’une vie. Qui peut candidater ? Ce concours national est destiné aux startups, laboratoires de recherche, associations et étudiants* qui se mobilisent, créent et inventent le monde de demain. Ce grand prix est une opportunité unique de s’introduire sur un marché, actuellement peu investi mais porteur, celui de la santé de l’enfant. Prix et dotations : Le prix Talent : récompense une innovation déjà introduite sur le marché ou en phase de déploiement. Il s’agit d’un produit nouveau, d’une nouvelle technique, de nouveaux services à la santé ou de nouvelles méthodes ou procédés de pratiques médicales. Sont incluses les innovations développées pour l’adulte qui cherchent à s’appliquer à l’enfant. Dotation : 70 000 euros sur deux ans. Le prix Espoir : récompense un projet au stade de développement : maquettes ou prototypes porteurs d’innovation, non encore introduits sur le marché, ni mis en œuvre. Dotation : 25 000 euros sur deux ans. Le prix Idée : récompense un projet au stade de concept nécessitant le développement de maquettes et prototypes. Dotation : 5 000 euros, lit-on dans les colonnes de lanouvellerepublique.fr.

Moctar FICOU / VivAfrik                    

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here