L’exportation clandestine des tonnes d’or se poursuit en RDC, selon l’ONU

0

L’Organisation des Nations unies (ONU) a indiqué dans un nouveau rapport que des tonnes d’or continuent d’être exportées clandestinement de la République démocratique du Congo (RDC). Le phénomène lui fait perdre des millions $ chaque année. Suffisant pour l’institution d’inviter le gouvernement congolais à redoubler d’efforts dans sa lutte contre la contrebande d’or car, à défaut de renflouer les caisses nationales, l’or congolais profiterait aux pays voisins.

La contrebande d’or continue de faire perdre des millions à l’Etat chaque année de la RDC. Selon un rapport d’un groupe d’experts de l’ONU, le gouvernement aurait pu gagner plusieurs millions de dollars en taxes si l’or de contrebande de l’année passée avait été exporté légalement.

Les auteurs du rapport en veulent pour preuve les chiffres officiels communiqués par plusieurs provinces congolaises l’année dernière. Alors que celles du Nord Kivu et du Sud Kivu indiquaient 60 kg d’or produits, c’est plus de 73 kg qui ont été exportés. Même tendance dans la province de l’Ituri, centre du réseau de trafic, où environ 1,1 tonne d’or a échappé aux autorités.

Selon les détails signalés par Reuters, les exportations officielles d’or extrait par des mineurs artisanaux n’ont pratiquement aucun rapport avec la réalité. Les experts citent l’Ouganda, le Burundi, le Rwanda, les Émirats arabes unis et la Tanzanie parmi les destinations les plus courantes pour le métal précieux. L’Ouganda et les autres pays voisins exportent plus d’or que ce qu’ils produisent officiellement, ce qui conforte l’hypothèse selon laquelle le surplus pourrait contenir de l’or congolais.

Il faut s’inquiéter de l’ampleur du phénomène quand on sait que chaque année, 15 à 22 tonnes d’or sont produites par le secteur artisanal, selon des données de l’Institut fédéral allemand des géosciences et ressources naturelles. Il est nécessaire de redoubler d’efforts pour contrôler le secteur, face à ce gros manque à gagner.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here