Ce mardi 16 juin 2020 janvier 2020, l’ambassadeur du Canada en République du Congo, Monsieur Nicolas Simard, et le représentant du Programme Alimentaire Mondial en République du Congo, Monsieur JeanMartin Bauer, se sont rendus à Madingou dans le département de la Bouenza pour visiter un groupement de femmes expertes dans la fabrication de mbala pinda, des encas nutritifs locaux à base de manioc et d’arachide. Cette visite annonce le démarrage d’un nouveau projet pour répondre aux conséquences socio-économiques de la crise sanitaire du COVID19.

En effet, cette crise sanitaire a déjà eu d’importants impacts sur les producteurs et notamment productrices agricoles de la zone (les femmes représentant 60% des actifs agricoles locaux). Le projet vise à atténuer ces impacts sur l’économie, la nutrition et la santé des populations en soutenant l’autonomisation du système alimentaire local. Avec le financement du Canada, il est mis en œuvre par le PAM avec les autorités locales, et est intégré au plan de riposte du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche pour la relance de l’activité agricole post-confinement. Ici, il s’agit de renforcer la capacité de production de groupements féminins fabricant les mbala pinda.

À partir de juin 2020 et pendant 10 mois, 16 groupements de femmes de Loudima et Madingou, dans le département de la Bouenza, seront soutenues. Pour les accompagner, des équipements de transformation
du manioc leur seront attribués. Le programme prévoit une répercussion de ses activités sur plus de 8 000 bénéficiaires locaux. Parmi eux, 3 000 élèves d’école primaire bénéficiant de cantines scolaires, recevront ces encas nutritifs pour compléter leur repas. Une partie des mbala pinda produits par ces groupements de femmes sera également achetée et distribuée par le PAM pour soutenir l’état de santé nutritionnel de personnes vulnérables dans les centres de santé, telles que les femmes enceintes et allaitantes et les jeunes enfants.

« Pour le Canada, l’urgence sanitaire liée à cette pandémie de COVID19 doit être traitée en même temps que l’urgence alimentaire qu’elle provoque, et c’est ce que nous faisons en appuyant les autorités congolaises dans les domaines de la santé et de la sécurité alimentaire » déclare Nicolas Simard, Ambassadeur du Canada en République du Congo.

« Depuis 2019, le PAM travaille avec de nombreux partenaires pour soutenir la chaine de valeur du manioc au Congo. Nous sommes heureux de pouvoir compter sur le gouvernement canadien dans ce projet. » précise Jean-Martin Bauer, représentant du PAM en République du Congo.

PAM/CONGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here