L’industrie aurifère burkinabè, championne de la résilience

0

Ébranlées par l’insécurité et la crise sanitaire, les producteurs d’or ont ralenti leur activité dans le pays. Pourtant, les perspectives restent positives grâce à la bonne tenue des cours mondiaux. Ces cinq dernières années, le Burkina Faso a considérablement augmenté sa production d’or, qui est passée de 35 tonnes (t), en 2015, à 52,6 t, en 2018, puis à 50,3 t, en 2019, hissant le pays au quatrième rang des producteurs d’or du continent. Les miniers sont cependant inquiets. « Les activités d’exploration subissent de plein fouet les conséquences de l’insécurité et du Covid-19 », explique le président de la Chambre des mines du Burkina (CMB), Tidiane Barry. La plupart des opérations d’exploration, qui sont essentielles au renouvellement du potentiel minier, sont ralenties, voire totalement gelées. Le développement de la mine de la junior canadienne Orezone Gold à Bomboré (Centre) est également freiné par la crise sanitaire, l’opérateur ayant réduit ses effectifs sur le site de 700 personnes à 30. Quant à la production de la mine de la Société d’exploitation minière en Afrique de l’Ouest (Semafo) à Boungou (Est), elle a été suspendue pendant plusieurs mois. Le 6 novembre 2019, une embuscade contre un convoi de cinq cars transportant du personnel vers la mine, et pourtant escorté par l’armée, a causé la mort de 38 personnes, a relayé jeuneafrique.com.     

COVID-19 : le Groupe Barrick Gold, exploitant la mine d’or de Tongon, offre 500 millions de FCFA à la Côte d’Ivoire

Le groupe Barrick Gold, exploitant la mine d’or de Tongon (département de Korhogo), a fait don, le jeudi 09 avril 2020, à l’Etat de Côte d’Ivoire de 500 millions de FCFA pour appuyer la lutte contre la maladie à Coronavirus (COVID-19). La remise de chèques s’est faite au cours d’une cérémonie au cabinet du ministre des Mines et de la Géologie, Jean Claude Kouassi, en présence des ministres Aka Aouélé de la Santé et de l’Hygiène publique, et Mariatou Koné de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte Contre la Pauvreté. Ces deux départements ministériels sont, en plus du ministère des Mines et de la Géologie, les bénéficiaires de la contribution financière apportée par l’entreprise minière. A raison de 250 millions de FCFA au profit du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, 150 millions de FCFA pour le ministère de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la pauvreté, et 100 millions de FCFA au ministère des Mines et de la Géologie. A cet appui, s’ajoutent les actions de l’entreprise minière en faveur du système sanitaire de Korhogo, et des populations riveraines de la mine qu’elle exploite, pour un montant de 200 millions de FCFA, renseigne gouv.ci.   

L’Etat guinéen et le producteur de bauxite SMB-Winning signent une convention sur le fer de Simandou

Le gouvernement guinéen et le Consortium SMB-Winning, premier exportateur de bauxite en Guinée, ont paraphé mardi  9 juin 2020 une Convention de base pour l’exploitation du riche gisement de fer de Simandou nord, dans la préfecture de Kérouané, au sud-est du pays. L’accord signé couvre une durée de 25 ans. Il intervient moins d’une semaine après que le gouvernement a donné son feu-vert au ministre des Mines Abdoulaye Magassouba. La joint-venture SMB-Winning a remporté en novembre, devant la compagnie australienne  Fortescue Metals Group (FMG), un appel d’offre international lancé par l’Etat guinéen pour l’attribution des blocs 1 et 2 de Simandou rendus par BSGR au terme d’un contentieux juridique à fort relents politiques. Dans la Convention de base, le nouvel acquéreur du gisement de fer, prévoit la réalisation d’une voie ferrée d’environ 650 kilomètres, une plateforme portuaire multimodale à Matakan dans la préfecture de Forécariah. Les investissements sont estimés à 15 milliards USD, dont 6 milliards de dollars US d’investissements sur fonds propres. Le gouvernement guinéen espère tirer 15,5 milliards USD de revenus sur la durée de la convention. Les résultats de l’étude de faisabilité sont attendus dans 30 mois. Les travaux de construction de la mine devraient immédiatement après que l’étude de faisabilité soit validée. La première production commerciale sera atteinte dans un délai de 74 mois, selon la compagnie. « En signant cette convention dans une période de pandémie et en pleine contraction de l’économie mondiale, le Consortium SMB-Winning envoie un signal fort au peuple guinéen sur sa volonté d’investir sur le long terme en Guinée », a affirmé le PDG du Consortium Sun Xiushun. « C’est un signe de confiance de la part des parties prenantes guinéennes dont nous sommes honorés ». Le groupe SMB-Winning a exporté 35,3 millions de tonnes de bauxite en 2019, selon le ministère des Mines et de la Géologie, lit-on dans les colonnes de emergencegn.net. Moctar FICOU / VivAfrik                

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here