Vers la hausse des capacités techniques et financières des acteurs locaux du solaire au Burkina Faso

0

Bonne nouvelle pour les acteurs du secteur solaire au Burkina Faso. En effet, l’Agence des énergies renouvelables a initié le programme Cluster solaire pour accroître les capacités techniques et financières des acteurs du secteur solaire. L’initiative soutenue par le Green Climate Fund (GCF) ou le Fonds vert pour le climat, en français et la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) permettra aux entreprises burkinabés de prendre part aux marchés internationaux.   

C’est dans cette optique, qu’au Burkina Faso, l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE) a lancé un nouveau programme dénommé « Cluster solaire – Burkina Faso ».

Le but de l’initiative est de mettre en place un réseau structuré afin de conférer aux acteurs locaux de la chaîne de valeur de l’énergie solaire, les capacités techniques et financières requises pour affronter la concurrence internationale. Selon l’Aneree, le programme permettra en outre au pays d’avancer vers l’atteinte de son objectif de produire 30 % de son énergie à partir du solaire à l’horizon 2025-2030.

La mise en place du programme bénéficie de l’appui de partenaires dont le Fonds vert pour le climat (GCF) qui s’est engagé à faciliter la mobilisation de ressources financières à l’international. Les fonds mobilisés seront administrés par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et soutiendront les entreprises actives dans le sous-secteur de l’énergie solaire.

« L’institution financière permettra aux entreprises locales d’être éligibles à des prêts pour leurs projets dans le secteur des énergies renouvelables, avec des taux préférentiels de 4 à 5 % pour des délais de maturité de 15 ans », a affirmé Bachir Ismaël Ouédraogo, le ministre burkinabé de l’Energie.

Moctar FICOU / VivAfrik                               

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here