Côte d’Ivoire : vers l’obtention d’un permis d’exploitation minière pour le projet aurifère Abujar ?

0

La société Tietto Minerals a demandé aux autorités ivoiriennes un permis minier pour son projet aurifère Abujar. Avec une étude d’impact environnemental et une étude de préfaisabilité en cours, elle veut amener l’actif en production afin de profiter de la bonne santé de l’or. Les autorités ivoiriennes ont reçu une demande d’obtention de permis minier pour le projet aurifère Abujar. C’est du moins l’annonce faite mardi par le propriétaire de l’actif, la junior minière Tietto Minerals, qui précise qu’elle avance également sur les autres étapes précédant l’exploitation des gisements d’or. La société finalise en effet une évaluation d’impacts environnemental et social (ESIA) afin de faire aussi une demande de permis environnemental avant la fin de l’année. Un programme de forages au diamant de 50 000 m, préalable à une nouvelle estimation de ressources, est également en cours et devrait être achevé d’ici août 2020. A cela il faut ajouter l’étude de préfaisabilité lancée récemment avec des résultats attendus pour le premier trimestre 2021. Il faut noter que ces diverses avancées conjuguées au cours actuel de l’or (plus de 1 700 $ l’once) devraient stimuler l’investissement dans ce projet et faire rapidement passer Tietto du statut d’explorateur à celui de producteur. Pour rappel, le projet Abujar est situé dans le centre-ouest de la Côte d’Ivoire et héberge 2,15 millions d’onces d’or, selon des estimations de 2019, a relayé africa-bi.com qui cite l’Agence Ecofin.

Nigeria : le gouvernement espère engranger 500 millions $ de recettes annuelles grâce à l’or

Au Nigeria, les multiples réformes engagées dans le secteur aurifère devraient porter leurs fruits. Selon le président Buhari, elles rapporteront 500 millions $ par an, tout en créant 250 000 emplois. Une bonne nouvelle, car la Covid-19 a plombé les caisses publiques, largement dépendantes du pétrole. Au Nigeria, les réformes engagées dans le secteur aurifère devraient permettre à l’État d’engranger 500 millions $ de recettes annuelles en redevances et taxes, tout en favorisant la création de 250 000 emplois. C’est ce qu’a déclaré en fin de semaine dernière le président Muhammadu Buhari, à l’occasion de la cérémonie de réception par la Banque centrale nigériane (CBN) des premiers lingots d’or produits localement. Selon le président, l’exploitation illégale de l’or a fait perdre à l’État fédéral 3 milliards $ entre 2012 et 2018. Pour mettre fin à l’hémorragie, un processus de réglementation du secteur a été lancé, comprenant la création de centres d’achat d’or et la mise en place d’une taxe sur le commerce du métal précieux. Des raffineries d’or sont également en construction dans le pays et leur production, en plus de constituer des réserves pour la CBN, sera exportée afin d’engranger des devises. Il faut souligner que cette stratégie de diversification des recettes publiques tombe à point nommé, car la pandémie de Covid-19 a fait chuter de 40 % les prix du pétrole, véritable poumon de l’économie nationale. La tendance à la hausse de l’or est aussi un atout et pourrait favoriser l’investissement dans des projets industriels d’exploitation des gisements nationaux, qui hébergent selon les autorités, 200 millions d’onces d’or, a noté l’agenceecofin.com.

Le forage à O’Brien livre des résultats à hautes teneurs en or, illustrant le potentiel de croissance des ressources près de la surface et en profondeur

Ressources minières Radisson Inc. (TSXV: RDS) (« Radisson » ou la « Société ») est heureuse d’annoncer aujourd’hui des résultats significatifs à hautes teneurs en or de la campagne de forage d’exploration de 60 000 m en cours au projet aurifère O’Brien. Le projet O’Brien se situe le long de la faille Larder-Lake-Cadillac, à mi-chemin entre les deux villes de Rouyn-Noranda et Val-d’Or au Québec. (Voir figure 1 et 2). « Les résultats de forage continuent de démontrer le potentiel de croissance des ressources au projet à hautes teneurs aurifères O’Brien. La majorité des ressources courantes se situent à l’intérieur d’un corridor couvrant 1,5 km (sur un total de 4,5 km) jusqu’à une profondeur verticale de 400 m, et ce à l’intérieur d’un camp minier aurifère prolifique où des gisements (incluant l’ancienne mine O’Brien) ont été exploités jusqu’à des profondeurs bien au-delà de 1 000 m. Le potentiel en profondeur continue de se démarquer avec des résultats à hautes teneurs sur le secteur Lower 36E démontrant la continuité de la minéralisation bien en-dessous de la frontière des ressources courantes. Tous les sondages complétés au courant de cette campagne y ont intersecté les unités géologiques ciblées, la majorité de ceux-ci retournant de hautes teneurs aurifères, souvent accompagnées d’intersections d’or visible. En particulier, le sondage OB-19-98W2 a retourné 37,76 g/t Au sur 2,00 m approximativement 720 m en-dessous de la surface, 60 m à l’ouest et 100 m au-dessus d’une intersection de 66,71 g/t Au sur 4,70 m. Les forages continuent de démontrer la forte continuité de la minéralisation à haute teneur, jusqu’à une profondeur de 950 m, à l’intérieur de ce qui semble être un vecteur d’enrichissement similaire à celui miné dans l’ancienne mine O’Brien. Le secteur demeure ouvert pour expansion, latéralement et en profondeur. Des forages sont en cours ciblant l’expansion de ce secteur sous exploré à l’ouest en-dessous des ressources courantes. De plus, les sondages peu profonds ayant comme objectif l’expansion et la conversion des ressources continuent de livrer des résultats à hautes teneurs dans les premiers 400 m du gisement. En particulier, le sondage OB-20-127 a retourné 3,07 g/t Au sur 32,20 m près de la frontière ouest de ressources courantes, incluant quatre intersections à hautes teneurs (5,20 g/t Au sur 2,00 m, 7,12 g/t Au sur 2,70 m, 6,52 g/t Au sur 2.30 m et 8,04 g/t Au sur 3,20 m) à l’intérieur et à l’extérieur des ressources présumées. Notre équipe développe présentement des cibles additionnelles sur cette portion du gisement qui demeure ouverte latéralement pour l’expansion des ressources. Un autre sondage peu profond, le OB-20-135, foré 300 m à l’est de ce secteur a retourné 18,15 g/t Au sur 4,40 m à la frontière d’un bloc de ressources indiquées, confirmant et augmentant la minéralisation 15 m à l’est d’un intervalle historique de 125,31 g/t Au sur 3,05 m. À l’heure actuelle, notre programme d’exploration cible trois opportunités clés pour l’expansion des ressources; l’extension ouest du premier vecteur d’enrichissement défini sur Lower 36E, le second vecteur d’enrichissement illustré 300 m à l’est de celui-ci et les opportunités de croissance des ressources à plus faibles profondeurs à l’est et à l’ouest de ces vecteurs. Les résultats publiés à ce jour représentent seulement ~45% de notre programme de 60 000 m entièrement financé. Avec trois foreuses en opération au projet O’Brien, nous continuons de tester des cibles à hautes priorités et anticipons favorablement la publication de résultats additionnels au cours des prochains mois » a commenté Mario Bouchard, Président et chef de la direction, a souligné de son côté globenewswire.com.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here