La durabilité du projet de centrale hydroélectrique de Dibwangui (Gabon) certifiée

0

Le rapport de l’évaluation officielle selon l’outil ESG de l’Association internationale de l’hydroélectricité (IHA) du projet de la centrale hydroélectrique de Dibwangui (Gabon) a été officiellement adopté le 23 juin 2020. Premier ouvrage hydroélectrique de l’espace francophone africain à avoir été audité selon l’outil ESG (Environnemental, Social et Gouvernance), la centrale, co-développée par le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) et le groupe Eranove, répond aux bonnes pratiques internationales, notamment en matière de participation des parties prenantes (autorités et communautés locales, etc.).  Ce projet confirme la volonté du Groupement FGIS-Eranove de poursuivre la conception et l’exploitation de capacités de production toujours plus efficientes et durables.

Entre septembre et octobre 2019, la durabilité de la centrale hydroélectrique de Dibwangui (Gabon) a été évaluée de façon indépendante au regard des bonnes pratiques dans le secteur, selon l’outil ESG. Cet outil a été élaboré par l’Association internationale de l’hydroélectricité (IHA) en partenariat avec le Conseil d’évaluation de la durabilité de l’hydroélectricité.

Le Groupement FGIS-Eranove a créé un véhicule dédié (SPV) sous la forme d’une société anonyme de droit gabonais dénommée Louetsi Hydro. Elle assurera la maitrise d’ouvrage du projet qui consiste à concevoir, financer, construire et exploiter une centrale hydroélectrique d’une puissance installée estimée à 15 MW et d’un productible annuel estimé à 90 GWh, au cœur de la province de la Ngounié située à 550 km de Libreville, la capitale du pays.

Sur les douze critères de bonnes pratiques auxquels le projet de Dibwangui a été soumis, le rapport d’évaluation reconnaît que ce dernier répond positivement à 11 critères parmi lesquels la capacité à faire participer très largement les différentes parties prenantes grâce à des plans et processus de communication et de consultation « exemplaires ».

Ce rapport souligne également les bénéfices économiques, environnementaux et sociaux de ce projet pour les populations et les territoires concernés.

Fidèle aux engagements du groupe industriel panafricain Eranove, du FGIS et aux objectifs de l’État gabonais, le projet de Dibwangui contribue à lutter contre le changement climatique. Avec des émissions de gaz à effet de serre évaluées à 30 g eqv CO2/kWh, la centrale hydroélectrique émettra, à terme, entre 20 et 40 fois moins qu’une centrale thermique de production équivalente et plus de 10 fois moins que le mix énergétique gabonais actuel (Source Agence de la transition écologique – ADEME). Par ailleurs, le projet de Dibwangui s’attachera à préserver la biodiversité dans une écorégion reconnue pour la diversité de ses milieux terrestre et aquatique en l’intégrant à la conception de l’ouvrage et en envisagent d’ores-et-déjà des actions au bénéfice des populations.

Enfin, ce projet permettra de ré-électrifier les villages entre Dibwangui et Makongonio et ainsi de revitaliser économiquement cette région de 22 973 habitants. Le projet intègre la réalisation de lignes d’évacuation de l’énergie électrique. A ces solutions techniques, le projet prévoit, de manière complémentaire, la mise en place de plans volontaires de contribution au développement local et d’appui à l’emploi et aux activités économiques, notamment dans l’agro-alimentaire (pêche, chasse).

« Les résultats de cette évaluation consacrent l’engagement du groupe Eranove en faveur d’une exploitation pérenne des ouvrages hydroélectriques. L’hydroélectricité est une source d’énergie plébiscitée par le groupe car elle répond au double impératif de compétitivité et de faible émission carbone. Cette étude IHA permet de confirmer le respect des bonnes pratiques environnementales, sociales et sociétales du projet de Dibwangui que nous instruisons aux côtés du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS). Je remercie le FGIS de sa confiance », déclare Marc Albérola, Directeur général du groupe Eranove.

« Nous sommes fiers qu’un projet hydroélectrique gabonais soit le premier d’Afrique francophone à être audité par l’outil ESG de l’Association internationale d’hydroélectricité (IHA) et du niveau de ses résultats. Il est la preuve de l’implication des plus Hautes Autorités du pays dans le respect des Objectifs du Développement Durable des Nations Unies (ODD) et du niveau de maturité de ce sujet pour l’industrie hydroélectrique gabonaise. Je salue l’engagement du Groupement FGIS-Eranove qui réalise ici un pas de plus vers une hydroélectricité durable au Gabon et en Afrique », déclare M. le Pr Lee White (photo), Ministre gabonais des Eaux, des Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat et du Plan d’affectation des Terres.

« Les résultats de cette étude sont la preuve de l’implication, toujours plus importante, du Gabon, dans la bonne gouvernance de ses projets et dans l’amélioration de l’accès à l’énergie et de la qualité de vie des gabonais. Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a fait de l’accès à une énergie propre et durable une priorité.  Dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat, le Gabon s’est engagé à réduire d’au moins 50% ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2025 en amorçant une transition énergétique tournée majoritairement vers l’énergie l’hydraulique. Le projet de la centrale de Dibwangui, déjà primé « Best Water Deal EMEA Finance » en 2016, en fait partie. Il permettra de répondre durablement aux besoins énergétiques de ces localités isolées tout en contribuant au développement du tissu économique de la Ngounié et au mieux-être des populations locales », déclare M. Alain Claude Bilie-By-Nzé, Ministre d’Etat, de l’Energie et des Ressources hydrauliques.

À propos du Groupe Eranove

Le Groupe industriel panafricain Eranove est un acteur majeur dans la gestion de services publics et la production d’électricité et d’eau potable. Avec un siège social à Paris, le Groupe Eranove est présent en Côte d’Ivoire depuis plusieurs décennies (SODECI, CIE, CIPREL, Awale, Smart Energy), au Sénégal (SDE) depuis 1996 et se développe au Mali, au Togo, au Gabon, à Madagascar, en Côte d’Ivoire, au Bénin, au Sénégal et en République Démocratique du Congo. Avec un chiffre d’affaires de 621,7 millions d’euros, 491 millions de m3 d’eau potable produite, une capacité de production électrique exploitée de 1250 MW et plus de 1000 MW en développement, le Groupe Eranove emploie plus de 9000 collaborateurs, dont il catalyse les compétences et les savoir-faire au service de 2,5 millions de clients pour l’électricité et 2,1 millions pour l’eau (chiffres 2019). Acteur responsable, le Groupe est engagé au travers de ses filiales sur l’ensemble des enjeux de la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) et sur les certifications qualité ISO 9 001, sécurité ISO 45 001 et environnement ISO 14 0001. L’actionnaire majoritaire du Groupe Eranove est ECP (Emerging Capital Partners), leader panafricain du capital investissement. www.eranove.com

À propos du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS)

Le Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (FGIS) a été créé en 2012 afin d’aider le Gabon à développer de nouvelles filières capables de générer suffisamment de revenus pour se substituer à ceux tirés de la production de pétrole. Le FGIS est le gestionnaire exclusif du Fonds Souverain de la République Gabonaise. En mai 2017, les projets de centrales hydroélectriques de Ngoulmendjim et de Dibwangui ont été primés par le magazine EMEA Finance à Londres et le FGIS a été désigné comme étant le meilleur fonds d’investissement en Afrique.

A propos de IHA

L’Association internationale de l’hydroélectricité (IHA) est une association membre représentant des organisations et des individus engagés dans le développement responsable et durable de l’hydroélectricité. L’IHA est une organisation à but non lucratif dont la mission est de faire progresser l’hydroélectricité durable en développant et en partageant des connaissances sur son rôle dans les systèmes d’énergie renouvelable, la gestion responsable de l’eau douce et les solutions au changement climatique. Les membres de l’IHA comprennent aujourd’hui une centaine d’organisations, ainsi que des membres individuels. L’IHA est la voix de l’hydroélectricité durable, fournissant des informations et des conseils fiables et crédibles aux décideurs et aux praticiens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here