La lutte contre la Covid-19 a déclenché des innovations en Afrique, selon Daniel Kabugi

0

Les start-up, entreprises et gouvernements africains se mobilisent pour trouver, à l’aide de la tech, leurs propres solutions contre la pandémie du coronavirus (Covid-19). C’est ce qu’a laissé entendre en substance Daniel Kabugi, 24 ans, étudiant en quatrième année d’ingénierie biomédicale à l’université de Kenyatta au Kenya.  

Le jeune étudiant fasciné par les machines et l’électronique s’est prononcé sur la manière dont il entend contribuer à la lutte contre la Covid-19 dans son pays et comment son travail a changé depuis l’apparition de la pandémie. « Je fais actuellement partie d’une équipe de 16 personnes qui travaille sur une invention locale appelée « Tiba Vent », un ventilateur mécanique qui aide les patients atteints de la Covid-19 à respirer. Depuis le début de cette pandémie, nous avons travaillé sans relâche pour mettre des ventilateurs abordables à la disposition du public. De plus, dans mon comté natal de Kajiado, je suis un animateur de jeunes et j’aime offrir mes services bénévolement. Je continue à participer à des forums en ligne qui visent à former des volontaires de la santé communautaire, et avec la société de la Croix-Rouge du Kenya, je mène une campagne de sensibilisation à la santé mentale chez les jeunes. Depuis que la pandémie a éclaté, mes heures de travail et ma charge de travail ont augmenté », a détaillé l’étudiant en ingénierie biomédicale ajoutant ces études lui ont donné l’occasion d’exercer ses capacités en mathématiques et en innovation pour aider à résoudre les problèmes de la société.                  

Même si mon programme scolaire a été interrompu, d’un autre côté, ma passion pour aider ma communauté à résoudre les problèmes du système de santé s’est accrue. C’est ce qui me comble le plus. Mes coéquipiers dans ce projet de ventilateur sont devenus ma nouvelle famille depuis que nous passons près de 19 heures par jour à travailler ensemble. Pendant nos courtes pauses, nous faisons équipe et jouons sur le terrain ensemble, entre autres choses, a-t-il confié.

Avant de révéler la stratégie qui a bien fonctionné dans ce combat et qu’est-ce qui n’a pas fonctionné. « Je suis heureux qu’elle (la lutte contre la Covid-19) ait suscité l’innovation parmi les nations et la capacité à utiliser des matériaux disponibles localement pour renforcer leur lutte contre la maladie. Le défi a été de sous-estimer la pandémie ».

Enfin, le jeune étudiant a tenu à livrer un message poignant aux différents gouvernements africains et aux habitants de son pays en cette période de Covid-19.

« Les gouvernements doivent donner la priorité à la santé. Il n’est pas nécessaire de se précipiter vers des économies totalement ouvertes alors que le risque est encore élevé. De plus, le public doit adhérer et soutenir les mesures décidées par son gouvernement. Prenons également des initiatives personnelles pour nous protéger et protéger ceux qui nous entourent. Pour les jeunes, chacun d’entre nous peut faire quelque chose pour soutenir la lutte contre cette pandémie, faisons-le, aussi petite soit-elle », conclut M. Kabugi.

Moctar FICOU / VivAfrik                  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here