Joe Biden sauveteur du Climat ?

0

Le retour du leadership américain sur la bataille pour le climat est quasi certain avec la vitoire éclatante de Joe Biden sur Donald Trump climatosceptique de la première heure qui on le rappelle avait sorti avec fracas les Etats-Unis de l’accord de Paris sur le Climat.

A peine élu, Biden a réitéré lors de son discours de victoire, sa ferme volonté de réintégrer les Etats-Unis dans la course des nations pour contenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5°C, le jour même où Trump lui cédera officiellement le bureau ovale, c’est-à-dire au 20 janvier 2021 !

 « Aujourd’hui, l’administration Trump a officiellement quitté l’Accord de Paris. Et dans exactement 77 jours, l’administration Biden le réintégrera », a-t-il annoncé dans un tweet.

Même si en réalité, cela prendra plus de temps. Joe Biden pourra bien évidemment faire une demande de réintégration des États-Unis dans l’Accord de Paris dès le jour de son investiture, ce qui pourrait être rendu effectif trente jours plus tard.

Biden promet mieux, la neutralité carbone des Etats-Unis d’ici à 2050

Le nouvel président élu, Joe Biden, promet de faire adopter l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050. Pour cela, il va investir la bagatelle de 2 000 milliards de dollars sur quatre ans, soit 10% du PIB des Etats-Unis. Biden souhaite appuyer le développement rapide des énergies renouvelables et les infrastructures « résistantes au climat ». Ces investissements participeront à former le pilier central de son programme de relance économique et de l’emploi.

La politique anti-climat du président Trump a été atténuée par l’initiative « We are still in », un réseau de 25 Etats, 430 villes et des centaines d’entreprises et d’universités qui ont décidé de respecter les objectifs de l’Accord de Paris.

Avec l’arrivée de Joe Biden, les Etats-Unis pourront à nouveau jouer un rôle sur la scène internationale en matière de climat, explique Cécile Marchand des Amis de la Terre France : « C’est important que les Etats-Unis fassent leur retour dans les négociations internationales sur la question climatique. C’est un signal fort qui sera envoyé aussi à d’autres pays dont on a absolument besoin. »

Si les Etats-Unis parviennent à montrer l’exemple, ils pourront persuader d’autres pays à accroître leurs efforts, notamment les grands émetteurs qui rechignent encore à faire preuve d’une véritable ambition climatique, comme le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Inde ou encore l’Australie. Autre levier important : Joe Biden s’est engagé à honorer les engagements financiers internationaux pour aider les pays pauvres à augmenter leurs efforts de réduction de gaz à effet de serre.

Avec RFI

Laisser un commentaire