Recherche et l’innovation : La DER/FJ encourage le dynamisme des étudiants et startups

0

La Délégation à l’entreprenariat rapide des jeunes et des femmes (DER/FJ) travaille à encourager la dynamique partenariale des étudiants et celle des startups à travers la recherche et l’innovation, a indiqué, mercredi, Carine Vavasseur, Ecosystem Builder au sein de cette entité. « Notre positionnement d’ecosystem builder nous amène à analyser notre écosystème ainsi que les écosystèmes leaders d’entreprenariat, d’innovation et de numérique. Et un constat saute aux yeux, les universités sont au cœur de ces écosystèmes », a souligné Mme Vavasseur. Elle prenait part au lancement officiel des activités de « JËFLAB » à l’Espace numérique ouvert (ENO) de Mbour, dont sa structure est partenaire. Selon elle, « la plupart des plateformes et solutions à fort impact, qui ont su s’internationaliser, ont été créées par des talents issus d’écoles au sein desquelles des dispositifs performants d’accompagnement ont été mis en place ». « Au sein des écoles, la culture et l’état d’esprit entrepreneurial peuvent être cultivés, les mécanismes de pré-incubation permettent d’encadrer ces jeunes pousses, et l’accès à des infrastructures adéquates telles que les +FABLAB+ (laboratoire de fabrication numérique) leur permet de matérialiser leurs idées en prototypes de solutions testables », a soutenu Carine Vavasseur. Elle a relevé que l’accès au financement constitue une « difficulté majeure que partagent les makers et entrepreneurs ». « Souvent, cet accès au financement est facilité par l’existence d’une preuve de concept permettant de valider le potentiel de l’idée et de rassurer des investisseurs », a ajouté Mme Vavasseur, avant de signaler que la DER vise également à accompagner les enseignants-chercheurs dans tout ce qui est recherche et développement, note socialnetlink.org.  

Créer « une valeur considérable dans la zone de Mbour                                      

A l’en croire, c’est en cela que le « JEFLAB » devrait permettre de créer « une valeur considérable dans la zone de Mbour, en donnant l’opportunité aux makers et aux jeunes pousses entrepreneuriales de donner vie à leurs idées et de tester à des coûts minimaux, afin de valider leurs hypothèses ».  « Nous sommes engagés aux côtés de l’UVS pour relever ces missions ensemble, missions cadrées dans notre convention de partenariat dont la mise en œuvre a pu être engagée, à travers notamment le déroulement d’un programme de pré-incubation régionale depuis un an dans le cadre de « Téranga Tech Incub », en partenariat avec l’ambassade de France au Sénégal », a souligné la responsable de la DER. Selon elle, neuf Espaces numériques ouverts (ENO) accueillent des pôles d’incubation dont les entrepreneurs les plus engagés et performants peuvent accéder aux financements de la DER/FJ. « Nous sommes persuadés que le JEFLAB permettra de renforcer ces acquis et d’ouvrir de nouvelles opportunités aux entrepreneurs et makers du département de Mbour », a indiqué Carine Vavasseur. Elle soutient que l’objectif du Fablab que la DER/FJ est en train de mettre en place est de créer un pont entre les différents Fablabs universitaires tel que le JEFLAB que vient de lancer l’Uvs. Par conséquent, il va permettre d’accéder à du matériel de pointe qui sera mis à disposition de façon mutualisée à tous les autres Labs et espaces d’innovations existants dans l’écosystème. Ce qui va facilitera le passage de la phase de prototypage à celle de création des premières unités de produits finalisés, souligne encore socialnetlink.org.

L’innovation et la numérisation renforcent la croissance économique en Chine pendant la pandémie (experts)

L’innovation et la numérisation préexistante renforcent la croissance économique en Chine dans le contexte de la pandémie de COVID-19, selon deux chercheurs de l’Institut Intellisia (groupe de réflexion). La pandémie a causé une stagnation plus qu’une récession en Chine car le choc de la pandémie a renforcé la tendance à la numérisation et à l’investissement dans l’innovation, tandis que son impact accéléré a été progressivement libéré avec le retour de l’économie à la normale, ont écrit Kang Xiaomeng et Chen Dingding dans un texte publié mardi dans le magazine en ligne Diplomat. Ces deux auteurs ont noté que la pandémie a gravement touché les pays développés, entraînant une réduction considérable du degré de leur centralité dans les réseaux commerciaux, mais qu’elle n’a pas affecté la position centrale de la Chine, qui conserve la 14e place parmi les économies les plus performantes d’après l’Indice mondial de l’innovation 2020 publié le 2 septembre, selon l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI). Dans le même temps, la ville chinoise de Shenzhen, centre national d’innovation et de technologie, a été sous les feux des projecteurs. Le soutien du gouvernement central chinois et la jeune main-d’œuvre dynamique font de l’ascension de Shenzhen « une étude de cas pour le boom économique continu de la Chine ». Le gouvernement central a mis l’accent sur la réforme du système d’innovation scientifique et technologique et sur l’amélioration de l’écologie de l’innovation, ont également relevé les experts, renseigne pour sa part french.xinhuanet.com.

Moctar FICOU / VivAfrik    

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here