Les secteurs de l’agriculture planchent sur la relance de l’Alliance pour une AIC en Afrique de l’Ouest

0

La lutte contre le dérèglement climatique s’accélère en Afrique de l’ouest. C’est dans cette perspective que plusieurs acteurs des secteurs de l’agriculture et de l’environnement de la région ouest-africaine en se sont réunis en ligne pour relancer l’Alliance pour une Agriculture Intelligente face au Climat (AIC). Au cours de cette rencontre virtuelle organisée par le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF), plus de 40 participants ont reconnu le caractère critique de l’Alliance pour une AIC pour la prise de décision basée sur des preuves.

Pour rappel, créée en 2015 à Bamako, la capitale malienne, l’Alliance pour une agriculture intelligente face au climat, une initiative multipartite, sert de plateforme de coordination à travers laquelle, les acteurs peuvent avoir un dialogue ouvert pour mieux aligner les initiatives et harmoniser les efforts pour mettre à l’échelle, les interventions intelligentes face au climat.

Aussi noble que cela puisse paraître, les experts présents à la réunion en ligne ont convenu que depuis sa création, l’initiative AIC en Afrique de l’Ouest n’a pas fonctionné comme prévu. Ils ont néanmoins décidé de la réactiver pour soutenir la prise de décision basée sur des preuves.

« Je suis très enchanté de constater que tout le monde est heureux que nous revitalisions l’Alliance pour une agriculture intelligente face au climat », a noté le Professeur Abdulai Jalloh, Directeur de la Recherche et de l’Innovation au CORAF, lors de la cérémonie de clôture de l’événement virtuel d’une demi-journée.

L’Afrique de l’Ouest et le centre ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles ont maintenant la possibilité de réorganiser l’alliance à travers le projet CAADPXP4. Financé par l’Union européenne et administré par le FIDA, le projet CAADPXP4 vise à renforcer la collaboration entre les différents acteurs impliqués dans le système alimentaire à travers l’Afrique.

« L’une des activités clés du projet CAADPXP4 est la cartographie des projets d’agriculture intelligente face au climat en Afrique de l’Ouest. Nous espérons utiliser ce processus pour réorganiser l’alliance », a déclaré le Professeur Jalloh.

L’agenda continental de l’alimentation et de la nutrition est mis en œuvre en Afrique de l’Ouest à travers la politique agricole (ECOWAP) de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Étaient présents à l’événement virtuel, deux hauts fonctionnaires de la direction de l’agriculture, de l’environnement et des ressources en eau de la commission de la CEDEAO.

« Nous convenons tous que la session a été importante pour nous. Nous avons réfléchi à la genèse de l’AIC et à la nécessité de relancer l’importante plateforme pour poursuivre le dialogue et le partage des connaissances nationales et régionales ainsi que pour assurer l’intégration des politiques dans le développement », a songé le Dr Johnson Boanuh, directeur de l’environnement à la CEDEAO, lors de la cérémonie de clôture.

« Nous sommes encouragés par le fait que cette plateforme sera très pertinente pour amener la recherche agricole à un autre niveau. Nous devons renforcer le lien entre la recherche et la politique  – c’est ainsi que vous améliorez la résilience dans la région. »

Enfin, signalons que l’Alliance AIC rassemble des chercheurs, des décideurs, des groupes d’agriculteurs, des organisations non gouvernementales, des organisations de la société civile et le secteur privé.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire