MADAGASCAR- Trafic de tortues : L’Alliance Voahary Gasy fustige le verdict des tribunaux

0

L’Alliance Voahary Gasy, une organisation de la société civile qui milite pour la préservation de l’environnement et des richesses naturelles malgaches, monte au créneau quant à l’affaire de trafic de tortues à Mahajanga et à Fianarantsoa. Elle juge que la peine prononcée par les tribunaux sur ces deux affaires est trop légère. Le verdict ne correspondrait pas à la peine prescrite pour ces genres d’infractions punies par les lois en vigueur sur le sol malgache.

 « Ces jugements laissent la plateforme des organisations de la société civile perplexe, car selon les lois applicables, la peine minimum dans ce genre de délit s’élève à six mois », déclare l’Alliance Voahary Gasy. Elle ajoute que la loi en vigueur précise qu’une amende de 10 millions à 50 millions d’ariary devrait être prononcée à l’encontre des auteurs de ces trafics.

D’autant plus que la ministre de l’Environnement et du Développement durable, Vahinala Baomiavotse Raharinirina, a toujours martelé ces derniers temps la « tolérance zéro envers les infractions environnementales : trafic de bois et d’animaux, feux de brousse, défrichement, pollution de l’eau et exploitations illicites ».

Nul n’est censé ignorer la loi, et en tant que fonctionnaires, les personnes impliquées dans le trafic de tortues dans la deuxième affaire « devaient être en mesure de bien la connaître. C’est pourquoi dans cette affaire, les circonstances aggravantes devraient s’imposer ».

En tant que société civile, l’Alliance Voahary Gasy « condamne toutes sortes d’actions conduisant à la recrudescence de trafics d’animaux, de commerce illégal de la faune et de la flore sauvage ainsi que toute tentative de corruption. »

Pour rappel, le 8 juin dernier, 27 tortues radiata ont été découvertes dans le domicile d’un ressortissant étranger à Amborovy, à Mahajanga, et au mois de novembre dernier un camion de la BNGRC a transporté 19 tortues radiata sur la RN7. Les deux inculpés de la première affaire ont respectivement écopé de 4 mois et d’un mois de prison ferme ainsi que du paiement de dommages et intérêts de 4 millions d’ariary. Pour la deuxième affaire, les 4 personnes à bord du véhicule dont des fonctionnaires ont été condamnés à 6 mois de prison ferme et de 4 millions d’ariary de dommages et intérêts.

Laisser un commentaire