La déforestation à l’origine de la rareté des puits de carbone

0

La conséquence la plus connue de la déforestation est la menace de la biodiversité. Mais cette perte effrénée des forêts est, de l’avis des experts, à l’origine de la rareté des puits de carbone. En effet, la forêt est un habitat très dense en biodiversité mondiale, certaines forêts étant même de véritables hubs de biodiversité parmi les plus riches du monde.

Avec les océans, les forêts représentent les plus gros absorbeurs de CO2, deux fois qu’elles n’en émettent. Sauf qu’avec la déforestation, une seule forêt majeure demeure encore un important puits de carbone. Et l’effet pourrait s’inverser si on n’en prend pas soin, note une étude publiée dans Nature Climate Change.

Pourquoi c’est un problème. Le bassin du Congo séquestre 600 millions de tonnes de CO2, contre « seulement » 100 millions pour le bassin amazonien. Les auteurs de l’étude précise que la forêt amazonienne pourrait même devenir un émetteur de CO2 si elle n’est pas gérée durablement. En Asie du sud-est, les forêts émettent désormais plus qu’elles n’absorbent.

Moctar FICOU / VivAfrik                   

Laisser un commentaire