La mission principale de l’Agence nationale pour les énergies renouvelables (ANER) est de promouvoir l’utilisation des énergies renouvelables dans tous les secteurs d’activités en travaillant sur le développement du solaire, de l’éolien de de biomasse, de la géothermie entre autre.

Quant aux objectifs de l’ANER, ils sont les mêmes que ceux de l’Etat du Sénégal. Ils sont consignés dans la lettre de politique de développement du secteur de l’énergie. Il s’agit notamment d’atteindre en 2020, (Ndlr est déjà bouclé), un taux de pénétration de 30%, c’est-t-à dire une puissance installée de 30% dans la production d’électricité, faire en sorte que la population sénégalaise puisse utiliser les énergies renouvelables pour leurs besoins en consommation énergétique (Ndlr : l’auto consommation d’énergie dans les foyers, les Petites et moyennes entreprises, les Petites et moyennes industries), l’installation de grandes centrales d’énergies renouvelables dont leur énergie est injectée dans le réseau de la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC).

Cette énergie va améliorer la production électrique au Sénégal mais aussi va contribuer à faire baisser les coûts de vente d’électricité aussi bien au niveau des foyers qu’au niveau des industries selon Djiby Ndiaye, Directeur général de l’ANER. M. Ndiaye s’exprimait au cours d’une interview accordée à VivAfrik.

Moctar Ficou / VivAfrik

Laisser un commentaire