Les Etats-Unis à la rescousse de l’Agence congolaise de la faune et des aires protégées

0

L’Agence congolaise de la faune et des aires protégées (ACFAP) a bénéficié d’un soutien de taille. En effet, le chef de mission adjoint par intérim à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique, David Kelm, a remis le 16 février 2021 à Brazzaville un don de véhicule (4X4). Cette dotation devrait aider l’agence dans la gestion du parc national d’Ogooué-Lékéti.

Se prononçant sur les défis de gestion de ce parc, David Kelm précise : « nous reconnaissons que les défis de gestion de ce parc nouvellement créé sont énormes en matière de conservation de la biodiversité, de promotion économique pour le bien-être social des communautés locales ». Il a par la même occasion réitéré la disponibilité des USA à travailler avec le Congo de sorte que ce parc soit à mesure de générer les bénéfices pour l’économie du pays.

Le don du véhicule s’inscrit dans le cadre de la continuité de l’appui de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), en partenariat avec le WCS, au ministère de l’Economie forestière dans la gestion durable des ressources naturelles, la conservation de la biodiversité et la promotion des activités économiques dans le paysage Batéké-Léconi-Léfini.

Réceptionnant le moyen roulant, le directeur général de l’ACFAP, Frédéric Paco Bokandza, a promis en faire bon usage.

Rappelons que c’est grâce à l’appui de l’Agence américaine d’une valeur de 6 5549 993 dollars que le parc national d’Ogooué-Léketi a été créé en novembre 2018. D’une superficie de 350 000 hectares, ce cinquième parc national est contigu à celui des Plateaux Batéké au Gabon voisin, formant ainsi une zone protégée transfrontalière de plus d’un demi-million d’hectares.

C’est depuis plus de 25 ans que l’USAID appuie les efforts de conservation et de développement durable au Congo, avec un investissement de plus de 100 millions de dollars. Outre le nouveau parc, cette agence américaine a aussi contribué à la création des paysages tri-nationaux de la Sangha, transfrontalier du lac Télé-lac-Tumba puis de Lékoni-Batéké.   

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire