La septième session du FRADD se termine par un appel aux pays pour assurer une représentation complète afin de réaliser les ODD

0

La septième session du Forum régional africain pour le développement durable (ARFSD) s’est achevée aujourd’hui, par un appel lancé aux pays africains de rechercher la pleine représentation de tous les citoyens, y compris les femmes, les enfants et les personnes handicapées, indépendamment de leur milieu, leur croyance ou leur situation géographique, dans les efforts visant à atteindre les Objectifs de développement durable et en ne laissant personne de côté. Au cours des quatre jours du Forum, les discussions ont montré que les efforts des pays, y compris les progrès accomplis dans la réalisation des ODD et de l’Agenda 2063, ont été gravement touchés par la pandémie de COVID-19, faisant régresser les progrès accomplis pour le développement du continent. Le Forum, organisé par le Gouvernement du Congo Brazzaville et organisé virtuellement, appelle également les gouvernements à garantir la paix et la sécurité humaine, à supprimer les restrictions sur les espaces pour les militants et les journalistes et à œuvrer pour éviter la violence électorale. Le Forum souligne également l’importance des données qui sont un élément clé du suivi des ODD. À cet égard, la Représentante résidente des Nations Unies en Zambie, Mme Coumba Mar Gadio, déclare que l’ONU a travaillé avec le Gouvernement zambien pour intégrer les ODD et fourni un soutien à la localisation des ODD et à la planification nationale. Cela, dit-elle, visait à garantir que le plan national suive une stratégie pour mettre en œuvre les ODD. Mme Joy Kategekwa, Chef du Bureau régional de la CNUCED pour l’Afrique, appelle à une approche régionale de l’approvisionnement alors que le continent continue de lutter contre la COVID-19 ; exhorte le continent à combattre la corruption ; et ajoute que la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) doit également fonctionner pour les femmes et les jeunes, renseigne uneca.org.

Le processus de mise en œuvre des ODD soit centré sur les personnes et inclusif

Malgré les défis, il y a des réussites, comme le récit de Mme Micheline Baussard du PNUD. Elle indique que la coopération entre les groupes régionaux a conduit à de nouvelles initiatives et appelle les pays à élaborer une feuille de route pour atteindre les ODD. « Il est nécessaire d’investir dans le capital humain dans la mise en œuvre de cette feuille de route », déclare-t-elle, ajoutant que « 90% des objectifs sont liés et que les effets d’un objectif affecteront donc l’autre ». Mme Edith Madela-Mntla de l’Université de Pretoria insiste pour que le processus de mise en œuvre des ODD soit centré sur les personnes et inclusif. Les sans-abris, les handicapés et les marginalisés doivent être inclus dans le processus, ajoute-t-elle. Mme Madela-Mntla appelle également les pays à prêter attention aux changements climatiques et à l’environnement ; et observer comment gérer les dégâts liés à la COVID-19, réfléchir à la façon de faire face aux catastrophes, cyclones, inondations et catastrophes et garantir de faibles émissions de carbone. Parmi les points saillants des résolutions du Forum, qui seront examinées par les pays membres jusqu’au 14 mars 2021, on peut citer la nécessité pour les pays de prêter attention à la collecte de données et aux Examens nationaux volontaires et aux Examens locaux volontaires. La nécessité pour les ODD de lutter contre la pauvreté et de tenir compte de la problématique genre dans tous les secteurs ; réduire les Flux financiers illicites, renforcer les petits exploitants agricoles et envisager d’utiliser la ZLECA pour créer des emplois dans le secteur agricole. Les participants appellent également les gouvernements et le secteur privé à améliorer les chaînes de valeur à travers le continent et à utiliser des financements innovants pour lutter contre le changement climatique. Le forum s’est tenu sous le thème, « Mieux construire l’avenir : Vers une Afrique résiliente et verte pour la réalisation du Programme 2030 et de l’Agenda 2063 », ajoute le média en lgne.

Septième session du Forum régional africain sur le développement durable

L’objectif du Forum régional africain sur le développement durable est de faire progresser la mise en œuvre intégrée du Programme 2030 et de l’Agenda 2063, qui se renforcent mutuellement. À cette fin, le Forum régional offre une plateforme multipartite pour le suivi et l’examen des progrès et des défis dans la mise en œuvre des deux programmes, tout en renforçant l’apprentissage et en préconisant des mesures et des actions de politiques efficaces. Le Forum régional apporte une contribution importante au renforcement de l’engagement et des synergies multipartites, et à la promotion d’efforts concertés pour mettre en œuvre et atteindre les objectifs de développement des deux agendas. Six sessions du Forum ont eu lieu depuis 2015. La septième session du Forum régional africain sur le développement durable sera organisée sous le thème « Mieux construire l’avenir : vers une Afrique résiliente et verte pour la réalisation du Programme 2030 et de l’Agenda 2063 ». Ce thème est aligné sur celui du forum politique de haut niveau 2021 sur le développement durable, à savoir «Une reprise durable et résiliente de la pandémie COVID-19 qui favorise les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement durable : construire une voie inclusive et efficace pour la réalisation de l’Agenda 2030 dans le contexte de la décennie d’action et de réalisation pour le développement durable »  Dans le sillage de la pandémie et de la dévastation économique et sociale qu’elle a entraînée, ces deux thèmes reconnaissent l’importance de reconstruire nos systèmes socio-économiques en tirant parti des possibilités offertes par les trajectoires de développement vert et à faible émission de carbone en vue de construire une Afrique résiliente, inclusive et durable. Les trajectoires de croissance actuelles suggèrent cependant que de nombreux pays ne parviendront pas à atteindre les objectifs de développement durable d’ici la date limite de 2030. Si nous voulons «ne laisser personne de côté», une approche de l’ensemble de la société est nécessaire, ainsi que des efforts concertés et ambitieux pour transformer notre monde pendant la fenêtre de 10 ans offerte par la décennie d’action pour atteindre les objectifs, lit-on encore dans les colonnes du site d’information uneca.org.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire