Agrobio 35 organise une formation en ligne sur le désherbage mécanique du maïs

0

Agrobio 35 organise, depuis février 2021, une formation vidéo en désherbage mécanique sur maïs. Cette capacitation qui propose quatre parcours, estimés entre 20 et 100 €), va profiter à soixante-dix-huit agriculteurs et conseillers techniques. En outre, vingt chauffeurs de machines de désherbage au sein des Coopératives de machines agricoles (CUMA) et d’entreprises de travaux agricoles vont aussi bénéficier de cette formation.

En effet, les candidats à la formation avancent à leur rythme, à raison de quatre heures à réaliser en l’espace de deux mois, pour connaître le réglage des différents outils de désherbage, les connaissances agronomiques (dates de semis, profondeur, régularité des rangs…) limitant la prolifération de mauvaises herbes, etc. Une réunion physique par région clôt le cycle.

Si l’on se fie aux déclarations de Laura Toullet, responsable du pôle formation d’Agrobio 35, ce contenu découle de la longue expérience de quinze ans d’expérience du groupement des agrobiologistes d’Ille-et-Vilaine dans le désherbage mécanique sur maïs. Agrobio 35 l’a développé d’abord pour les bio et les agriculteurs en conversion, puis en soutien aux agriculteurs conventionnels de bassins versants où des molécules chimiques utilisées en pré-levée du maïs (démarrage de la plante) ​se retrouvaient parfois dans les cours d’eau. Au fil des ans, le groupement a multiplié les formations et élargi son secteur d’intervention.

Face à l’impossibilité de répondre aux demandes, le groupement a lancé cette formation en e-learning (enseignement sur Internet) pour faire connaitre davantage le désherbage mécanique sur maïs.

S’agissant de ceux qui craignent une formation au rabais, Agrobio 35 leur rappelle qu’elle est « le fruit d’une grande connaissance technique et qu’elle a été constituée par des agriculteurs, des CUMA, des syndicats de bassins versants, etc. Elle contient les modules vidéo de toutes les situations agronomiques que peuvent rencontrer les agriculteurs sur le terrain. L’objectif n’est pas de convertir tous les agriculteurs au bio, mais de leur donner des clés pour qu’ils intègrent le mécanique aux côtés du chimique dans leur stratégie de désherbage ».

Notons qu’Agrobio 35 se fixe comme horizon, d’ici à cinq ans, la formation de 200 chauffeurs, 8 000 agriculteurs et agricultrices, 200 animateurs et techniciens.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire