RDC : Les acteurs capacités sur l’utilisation de la base de données de la foresterie communautaire

0

Bonne nouvelle pour les défenseurs de l’environnement notamment ceux de la République Démocratique du Congo (RDC). En effet, du 30 et 31 mars 2021 à Kinshasa, plusieurs acteurs de la capitale congolaise ont été sensibilisés sur l’existence d’une base de données dédiée à la foresterie communautaire dans ce pays d’Afrique centrale.

L’atelier conjoint co-organisé avec la Division de la foresterie communautaire (DFC) a permis de centraliser les informations de 70 concessions forestières des communautés locales et 30 initiatives en cours d’approbation.

De l’avis de Margot Lessenge, administrateur de la base de données foresterie communautaire, « la plateforme facilite le partage d’information entre les trois niveaux de gouvernance forestière. Le niveau central, provincial et local. C’est vraiment un outil de suivi de la foresterie communautaire à travers la RDC ».

Les initiateurs de cet atelier relèvent que la base de données vient en appui à la prise de décision dans la mesure où elle permet d’identifier facilement les chevauchements et les superpositions des titres. Une donnée sensible et importante dans l’attribution des Concessions des forêts des communautés (CFCL).

Se prononçant sur les manquements, Margot Lessenge a fait valoir qu’il « il y a eu des dérapages parce qu’il n’y avait pas cet outil. Il y’a eu attribution de certaines CFCL avec chevauchement. A présent, avant l’attribution, nous adressons une note technique aux gouverneurs des provinces pour demander s’il y a superposition ou pas, pour attribution ».

Il était important d’avoir au niveau national une base de données qui renferme toutes les informations sur le processus a pour sa part indiqué Blaise Mudodosi, coordonnateur de l’ONG APM, qui a aidé à la mise en œuvre de ce projet.

Poursuivant son allocution, il ajoute : « aujourd’hui, nous travaillons avec la DFC pour maintenir et gérer cette base de données. L’idée est d’arriver à ce que les experts de l’administration s’approprient l’outil et le gérer eux même ».

Mais ce travail n’a pas été de tout repos pour les promoteurs de la plateforme. Ces derniers ont buté sur la réticence des acteurs concernant le partage des données. A ce propos, le coordonnateur de l’ONG APM se désole du manque d’informations. « Nous pensons que cela était lié au manque d’information sur l’existence même de cette plateforme. Maintenant qu’ils sont au courant, nous espérons voir changer le rythme d’envois de données », a-t-il dit.

Rappelons que la plateforme numérique, lancée depuis 2018, est accessible à tous les utilisateurs disposant de l’internet. Il suffit de se rendre à l’adresse www.rdc.geocfcl.org. Il y trouvera toute la documentation partant de documents officiels d’attribution aux documents de gestion et d’exploitation des concessions des forêts communautaires.

Moctar FICOU / VivAfrik  

Laisser un commentaire