Le Sénégal à la quête de 732 milliards de francs CFA pour l’accès universel à l’électricité en 2025

0

Dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE), le gouvernement du Sénégal s’est fixé comme objectif de fournir à tous les citoyens un accès à une électricité fiable, en quantité, qualité et à un prix abordable d’ici 2025. Une des premières composantes de cette ambition est de hisser le taux d’électrification à 100 % en 2025 à travers d’importants investissements dans le secteur, ciblant tout particulièrement les zones rurales.

Pour réussir cette en entreprise grandiose, le gouvernement sénégalais a organisé mardi 6 avril 2021 et Compte faire de même, jeudi 8 avril 2021, par visioconférence, une table ronde. Celle-ci a pour dessein de mobiliser 732 milliards de francs CFA destinés au financement de projets structurants en milieux rural et péri urbain pour « atteindre l’objectif de l’accès universel à l’électricité en 2025 ».  

La rencontre co-présidée par le ministre du Pétrole et des Energies, Sophie Gladima, et son collègue de l’Economie, du Plan et de la Coopération internationale, Amadou Hott, a enrgistré la participation des institutions publiques, des services techniques de l’Etat, des partenaires au développement et du secteur privé.

Selon un communiqué du ministère du Pétrole et des Energies transmis à la presse, cette table-ronde à laquelle vont participer les partenaires techniques et financiers « a pour objectif principal de présenter la stratégie du gouvernement pour atteindre l’accès universel à une énergie en qualité et en quantité suffisantes, à moindre coût et durable en 2025 ».

C’est dans cette optique que notre pays a décidé de « recueillir les engagements financiers des partenaires techniques et financiers, du secteur privé pour accompagner sa mise en œuvre ».

Cette table ronde « s’inscrit en droite ligne des actions identifiées pour la mise en œuvre du Plan complémentaire pour l’accès universel à l’électricité », a indiqué le ministère dans son ministère.

Rappelons que le Sénégal figure parmi les pays ayant réalisé les plus grandes performances en matière d’accès à l’électricité en Afrique de l’Ouest, avec un taux de 76% à l’échelle nationale en fin 2019. Néanmoins, il existe de « grandes disparités entre populations urbaines et populations rurales », dont les taux d’accès à l’électricité s’élèvent respectivement à 94% et 53,9%.

Sur ce point précis, le communiqué fait valoir que « ces inégalités sont de nature à impacter les efforts de l’Etat pour un développement équilibré du territoire et, plus généralement, viennent freiner le développement économique et social à l’échelle nationale ».

Pour sa part, la Banque mondiale est déjà entrée dans la danse. L’institution financière mondiale s’est engagée à allouer 300 millions de dollars (environ 166.568.280.000 milliards de francs CFA) à deux projets d’électrification pour soutenir le programme du gouvernement sénégalais d’accès universel à l’électricité à l’horizon 2025.

C’est du moins ce qu’a annoncé mardi 6 avril 2021, son directeur des opérations au Sénégal, Nathan Belete qui s’exprimait lors de la première journée de la table ronde.

Poursuivant son allocution, le Directeur des opérations de la Banque mondiale au Sénégal précise que pour les 300 millions de dollars, un tiers des financements va permettre d’électrifier 24% des ménages sans électricité.

Le défi pour le Sénégal n’est pas seulement la mobilisation des ressources, mais il est aussi celui de la mise œuvre des projets d’électrification, précise-t-il.

Concluant son speech, le patron de la Banque mondiale Sénégal a informé que son institution sera à côté du Sénégal à travers son expertise pour la réalisation de l’objectif de l’accès universel de l’électricité  à l’horizon 2025.

Moctar FICOU / VivAfrik  

Laisser un commentaire