Protection des droits des pygmées en RDC : Un projet de loi adopté par l’Assemblée nationale

0

Bonne nouvelle pour les pygmées de la République Démocratique du Congo (RDC). En effet, l’Assemblée nationale a voté un projet de loi qui consacre la discrimination positive en faveur des peuples autochtones jadis marginalisés. De la gratuité des soins aux frais de justice voire même à ceux de l’enseignement secondaire, le projet de loi doit encore passer par le Sénat pour une seconde lecture avant d’être promulgué par le président Felix Tshisekedi. Mais les initiateurs du texte sont optimistes pour les prochaines étapes.

Cette adoption de ce projet de loi marque une étape très importante dans protection et promotion des droits des peuples autochtones pygmées de la République démocratique du Congo. Près d’une année après son adoption à l’Assemblée nationale, cette loi vient d’être votée à l’unanimité par les députés nationaux, ce jeudi 07 avril 2021.

Une action qui a réjouit tous les acteurs qui se sont toujours mobilisés pour la cause de ce peuple de forêt. « Nous venons de franchir une étape importante. A présent, nous attendons la relecture au Sénat et la promulgation de cette loi par le chef de l’Etat », s’est félicité Patrick Saidi, coordonnateur de la Dynamique des groupes des peuples autochtones (DGPA).

« Un plaidoyer acharné, où il fallait arriver à démontrer que dans notre pays, les peuples autochtones pygmées non seulement faisaient partie des groupes vulnérables étaient en train de traverser des situations qui nécessitaient à ce que le législateur puisse prendre une action, cette action aujourd’hui vient d’être prise à travers cette loi qui a été adopté à l’unanimité », s’est réjoui M. Saidi.

Des 383 députés présents à la plénière, un seul s’est opposé sans avancer ses raisons. Il est vrai que la loi accorde des avantages couteux aux Pygmées : soins gratuits, école secondaire sans frais… Il est aussi prévu que les Pygmées bénéficient des services judiciaires gratuitement. Suffisant pour Patrick Saidi de compte sur les appuis extérieurs pour réaliser son rêve.

Mieux, 99% des députés présents à l’hémicycle ont voté pour cette loi. « C’est une avancée significative vers l’intégration et l’égalité des chances envers nos semblables et compatriotes », a déclaré pour sa part le député Guy Mafuta.

Poursuivant son allocution, le coordonnateur de la Dynamique des groupes des peuples autochtones laisse entendre. « Nous savons que sur ces questions, nous les ONG et toutes ces organisations internationales qui nous accompagnent, nous mettons aussi un budget pour appuyer l’Etat dans les charges qui sont les siens, C’est une loi réparatrice à mon avis suite à l’injustice que les peuples autochtones pygmées ont subis pendant des siècles, c’est aussi une loi qui a des germes de développement ».

« Je dois être sincère. Depuis que je suis député, c’est la première fois qu’une loi est votée par tous les députés, avec seulement un seul non ». Ça veut dire que les députés ont compris les problèmes que nous avons soulevé pour ces peuples », a souligné le député Ruben Rachidi Bukanga qui a porté cette loi au cours de la législative en cours.  

Notons par ailleurs que les associations des peuples autochtones et celles des bantoues qui travaillent pour leur accompagnement se préparent déjà pour les étapes suivantes de cette loi notamment sa vulgarisation et son application.

Pour cette loi précise, il est prévu qu’un fond national pour le développement des Pygmées soit créé pour la mise en œuvre du texte. Dans le pays, beaucoup de lois sont votées sans être appliquées faute des moyens financiers.  

Moctar FICOU / VivAfrik                       

Laisser un commentaire