Le RPCA alerte sur la hausse de l’insécurité alimentaire au Sahel et en Afrique de l’Ouest

0

Le Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) du Sahel affirmé que « l’insécurité alimentaire atteint un nouveau pic ». Ce triste constat fait suite aux conflits, aux déplacements des populations, aux difficultés économiques mais aussi à la propagation du Covid-19.     

L’insécurité alimentaire au Sahel et en Afrique de l’Ouest progresse, avec 19,6 millions de personnes en situation de « crise » actuellement, ce nombre devrait bondir cet été, a averti le Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) pour cette région.

Pour juin et août 2021, période de soudure entre les récoltes, les différents acteurs de ce réseau, réunis jeudi 8 avril 2021 en visioconférence, s’attendent à ce que 27,1 millions de personnes se retrouvent en besoin d’assistance immédiate. Soit plus de 9% de la population des 14 pays étudiés. La pandémie de Covid-19 a aggravé la situation

Ces crises récurrentes résultent de plusieurs facteurs, avec l’insécurité, l’instabilité et les conflits, comme première cause. Mais il y a d’autres défis dans la région, comme les problèmes fonciers, les conflits entre éleveurs et agriculteurs provoqués par la transhumance ou encore le changement climatique.

Devant la dégradation de la sécurité alimentaire au fil des années, certains responsables appellent à voir plus loin que la réponse immédiate apportée aux populations sous forme d’aide humanitaire, qui devrait être « une solution de dernier recours ».

A lui seul, le Nigeria pourrait compter 12,8 millions de personnes en crise alimentaire, « ou pire, » cet été. Selon les analystes du réseau RCPA, le Burkina Faso pourrait voir 2,9 millions de personnes basculé dans la crise alimentaire, le Niger 2,3 millions, le Tchad comme la Sierra Leone 1,8 million, le Mali 1,3 million et le Liberia près de 1 million.

Moctar FICOU / VivAfrik          

Laisser un commentaire