Le Sénégal va mobiliser 60 milliards FCFA pour accompagner les producteurs en matériels et intrants agricoles

0

Le président de la République du Sénégal a réitéré sa décision de « porter, encore une fois, le financement de la campagne 2021-2022 à soixante (60) milliards de FCFA, pour accompagner davantage (les) producteurs en matériels et intrants agricoles, mais également renforcer l’ancrage d’une économie rurale durable et créatrice de richesse et d’emplois décents ».

L’agriculture est le principal pilier de l’économie sénégalaise. Alors que les besoins alimentaires vont sans cesse croissants, le secteur bénéficie depuis quelques années d’un soutien financier public de plus en plus important. L’enveloppe allouée par l’Etat au financement du secteur agricole sera de 60 milliards FCFA durant la campagne 2021/2022. L’annonce a été faite en marge du Conseil des ministres qui s’est tenu le 21 avril 2021. Ce montant est identique à celui affecté un an plus tôt et servira essentiellement à financer l’achat de matériels et d’intrants agricoles en faveur des exploitants.

Macky  Sall qui s’est prononcé sur la préparation de la campagne agricole 2021-2022 et le renforcement de la vocation agricole du Sénégal, s’est félicité « du déroulement satisfaisant de la campagne agricole 2020-2021, plus particulièrement celle arachidière 2020-2021 dont la commercialisation vient d’être clôturée ». Il a aussi salué « les résultats notables en matière de collecte et d’exportations de graines d’arachide, soit au total 721 386 tonnes pour des ressources financières exceptionnelles de 216 milliards directement injectées dans le monde rural ».

Dans la perspective de la campagne agricole 2021-2022, le Chef de l’Etat sénégalais a redit « toute l’importance qu’il accorde à sa bonne préparation ». Et dans cet élan, il a rappelé « la position de l’agriculture comme pilier de l’émergence du Sénégal, insistant au passage sur « l’urgence de passer à l’échelle, de développer l’Agro-industrie avec la mise en œuvre optimale de sa volonté ».

Durant cette nouvelle saison, l’exécutif compte mettre l’accent sur la hausse des aménagements hydroagricoles ainsi que sur la mécanisation accrue du système agricole à travers la disponibilité de lignes de financement dans le cadre de sa politique d’autosuffisance alimentaire.

Pour le premier volet de l’intervention, le gouvernement devrait notamment travailler de concert avec la Société nationale d’aménagement et d’exploitation des terres du delta du fleuve Sénégal, des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED) et la Société de développement agricole et industriel (SODAGRI).

Sa conviction est qu’il faut « intensifier les aménagements agricoles et les surfaces emblavées (notamment par la SAED et la SODAGRI), renforcer la mécanisation intensive du système agricole par l’acquisition de matériels de haute performance et accessibles sur la base de lignes de financements disponibles. Macky Sall est convaincu que ces actions permettront d’asseoir durablement la sécurité alimentaire du Sénégal ainsi que le « Produire et Consommer local ».

Sur ce point précis, le Président de la République a rappelé, « au gouvernement, l’impératif de préserver les avantages comparatifs et compétitifs du Sénégal en matière horticole et demande, au Ministre du Commerce et des Petites et Moyennes entreprises, de veiller particulièrement à une régulation soutenue de la filière horticole afin de garantir à la profession des revenus décents ».

Dans la foulée, Macky Sall a demandé, au Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural et au Ministre des Finances et du Budget, en relation avec les ministres impliqués, de tenir une réunion d’évaluation de la campagne agricole 2020-2021 et de préparer celle de 2021-2022 ».

Rappelons enfin qu’au Sénégal, le secteur agricole emploie 60 % de la population active.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire