Maroc : Le rôle des nouvelles technologies dans le secteur agricole au menu du webinaire organisé par impact Lab

0

Impact Lab cherche à accélérer la mise sur le marché de startups Agritech marocaines, mais aussi à inspirer la future génération d’entrepreneurs Agritech du pays. Ayons à l’esprit que le monde change, les différents secteurs économiques aussi. L’agriculteur est appelée à prendre ce train du changement en marche. C’est dans perspective qu’Impact Lab, un accélérateur d’innovation africain, a organisé un webinaire sur le rôle des nouvelles technologies dans le secteur agricole autour du thème « Agritech : le futur de l’agriculture au Maroc ».

La conférence digitale sur « le futur de l’agriculture au Maroc », organisée par Impact Lab qui s’est déroulé en présence d’acteurs clés du domaine et de plus de 200 participants, a permis d’échanger sur le rôle des nouvelles technologies et de l’entrepreneuriat pour adresser les enjeux clés du secteur tels que l’agriculture durable, la sécurité alimentaire ou la création de richesse dans le monde rural.

Cette conférence digitale a également été l’occasion pour Impact Lab de lancer officiellement son programme d’accélération dédié à la promotion de l’entrepreneuriat innovant dans l’agro-industrie : le Launchpad Agritech.

Ce qui fait dire à Salma Kabbaj, co-fondatrice d’Impact Lab que le Maroc ambitionne d’être un hub d’innovation majeur dans le secteur agro-industriel en Afrique. « Chez Impact Lab, nous sommes convaincus que le Maroc a le potentiel de se positionner en tant que hub d’innovation majeur dans le secteur agro-industriel en Afrique. Pourtant, l’écosystème des startups Agritech au Maroc reste encore faible, et les opportunités d’innovation dans le secteur sont peu connues ».

« Le défi de l’agriculture, que ce soit au Maroc ou dans les autres pays africains, c’est de produire plus, en tenant compte de la croissance démographique, mais de produire mieux, en réduisant le gaspillage des ressources naturelles et en protégeant l’environnement pour une production durable », a pour sa part laissé entendre Faissal Sehbaoui, directeur général d’AgriEdge, une Business Unit de l’écosystème de l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) de Benguérir, située à 75 km au nord de Marrakech. 

Avec ce programme, Impact Lab cherche à accélérer la mise sur le marché de startups Agritech marocaines, mais aussi à inspirer la future génération d’entrepreneurs Agritech marocains.

Impact Lab a mis en place, depuis déjà plusieurs semaines, une plateforme web – impactlab.africa/agritech – pour sensibiliser les aspirants entrepreneurs aux opportunités d’innovation dans la chaîne de valeur agro-industrielle. Cette plateforme rassemble des articles, des podcasts et des vidéos, développés en collaboration avec des experts du domaine et des entrepreneurs inspirants à l’échelle internationale.

La technologie recèle d’énormes potentiels pour résoudre les problématiques des entreprises agroalimentaires : l’accès aux marchés, l’obtention de financements, la mise en œuvre de solutions durables, etc. Relever ces défis est particulièrement pertinent dans le contexte de crise actuel. Le Launchpad Agritech fournit aux innovateurs Agritech à fort potentiel les outils pour réussir.

Le programme Launchpad Agritech sélectionnera 10 startups marocaines ayant développé des prototypes de solutions impactant le secteur agro-industriel. Elles seront ensuite accompagnées pendant 6 semaines pour accélérer leur solution : formations, coaching, mises en relation d’experts et de partenaires potentiels, etc. Ces startups pourront accéder au financement Innov Invest de la Caisse Centrale de Garantie (CCG) allant jusqu’à 700 000 Dhs (environs 65 000 euros)    par startup accélérée.

Rappelons qu’Impact Lab a accéléré depuis 2014 le développement de plus de 170 startups en Afrique du Nord et de l’Ouest et accompagné plus d’une vingtaine de partenaires grandes entreprises et institutions publiques dans leurs dynamiques d’innovation. Cette structure dédiée à l’innovation et à l’accompagnement des startups opère à travers deux bureaux à Casablanca et à Tunis, ainsi que des programmes déployés en Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Bénin.

Considéré comme l’un des piliers de l’économie nationale marocaine, le secteur agricole a récemment accompli de bonnes performances en participant à hauteur de 14% au Produit intérieur brut (PIB) du royaume chérifien, et en employant 38% de la population active occupée.

Moctar FICOU / VivAfik                                 

Laisser un commentaire