La Corée du Sud appuie le Sénégal dans le développement agricole et formation des jeunes

0

Bonne nouvelle pour les autorités sénégalaises qui comptent relever le double défi du développement agricole et formation des jeunes. En effet, l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) a annoncé jeudi 6 mai 2021 qu’elle a signé un accord avec le ministère sénégalais de l’Economie, du Plan et de la Coopération pour soutenir le développement agricole et la formation de jeunes. Séoul a décidé d’injecter 21 millions de dollars dans le secteur agricole sénégalais et la formation des jeunes.

A l’occasion de cette signature, Lee Nam-soon, la représentante du bureau de la KOICA au Sénégal, a affiché sa volonté de « soutenir activement ces projets pour établir un écosystème de valeur agricole durable au Sénégal et créer des emplois pour des jeunes sénégalais ».                        

La Corée du Sud entend jouer un rôle clé dans le développement de l’agriculture et la formation de la jeunesse au Sénégal. Ainsi, en pleine crise sanitaire et au moment où le pays africain traverse une grave crise sanitaire qui a fragilisé plusieurs secteurs de l’économie, l’agence coréenne de coopération internationale apporte une aide pécuniaire à Dakar.

Les deux parties ont signé cet accord au complexe du gouvernement sénégalais à Dakar. Occasion saisie par le ministre sénégalais, Amadou Hott, pour signaler que ce programme de soutien serait bénéfique pour l’accroissement de la production céréalière, des revenus des agriculteurs ainsi que pour l’amélioration de la capacité des jeunes pousses.

Dans le détail, la KOICA déversera 11 millions de dollars de fonds d’ici à 2026 pour le développement durable de l’agriculture du Sénégal afin d’établir un système de développement d’espèces céréalières, de la culture, de la fabrication des produits ainsi que de son réseau de distribution. De plus, 2,5 millions de dollars seront investis pour fonder un village Saemaul dans le département de Podor.

Outre ces soutiens agricoles, la création d’un centre d’incubation des jeunes pousses et d’un « makertspace » avec l’appui de l’Institut supérieur d’enseignement professionnel (ISEP) du Diamniadio, est au programme. Ce projet de soutien sera financé à hauteur de 7,5 millions de dollars jusqu’en 2024 et vise à cultiver l’esprit d’entreprise des étudiants et à créer des emplois de qualité en favorisant un écosystème entrepreneurial au Sénégal.

Moctar FICOU / VivAfrik                     

Laisser un commentaire