ENVIRONNEMENT : D’inquiétantes découvertes sur le « glacier de l’Apocalypse » épouvantent

1

Une équipe de chercheurs de l’université Göteborg, en Suède, a découvert l’ampleur des flux d’eau chaude qui menacent la stabilité du glacier Thwaites, surnommé le « glacier de l’Apocalypse », rapporte Reporterre.

Ce glacier de 120 kilomètres de large, 600 kilomètres de long et dont l’épaisseur peut atteindre 3 kilomètres, en Antarctique occidental, fait l’objet d’une surveillance accrue de la part des scientifiques depuis une dizaine d’années.

« La vitesse de fonte de Thwaites a quasiment doublé », explique Gaël Durand, chargé de recherche sur la dynamique des glaciers au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Le bloc de glace menace en effet de fondre et de se détacher de la calotte glaciaire.

Une équipe de chercheurs de l’université Göteborg, en Suède, a révélé dans une étude, publiée en avril, que la quantité d’eau chaude circulant sous le glacier était bien plus importante que ce que les scientifiques pensaient. C’est par ailleurs la première fois que des relevés ont pu être réalisés sous le glacier. En 2010, les scientifiques avaient déjà découvert la présence d’une cavité creusée par l’érosion sous le glacier.

« Les prochaines années diront ce qu’il adviendra de Thwaites », indique Gaël Durand. Ainsi, si le glacier se désagrège, le niveau des mers pourrait augmenter de 65 centimètres et de nombreuses villes côtières pourraient être inondées. Selon l’étude, le « glacier de l’Apocalypse » est déjà responsable à lui seul de 4 % de la hausse annuelle du niveau des mers.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire