L’AIE revoit à la hausse ses prévisions d’ajouts de capacités d’énergie renouvelable pour 2021 et 2022

0

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a jugé nécessaire d’augmenter ses prévisions d’ajouts de capacités d’énergie renouvelable pour les 2021 et 2022 de 25 % par rapport à celles publiées en novembre dernier. Cette décision fait suite à la publication, mardi 11 mai 2021, de la mise à jour des perspectives sur le marché des énergies renouvelables pour ces deux années. Selon le rapport, les nouvelles capacités de solaire photovoltaïque (PV) et de l’éolien ont fait un bond de plus de 45 % l’année dernière pour atteindre 280 GW.

Dans le sillage de la stabilisation de l’économie mondiale avec les campagnes de vaccination, la croissance des énergies renouvelables prévue par les observateurs du secteur s’accélère, dépassant les prévisions initiales.

Le rapport indique que « le niveau exceptionnel d’ajouts de capacités d’énergie renouvelable devrait être maintenu, avec 270 GW devenant opérationnels en 2021 et 280 GW en 2022 ». Cette croissance a été fortement soutenue par une échéance liée aux politiques en Chine, qui a représenté 80 % de la croissance globale. Parallèlement, en Europe, les ajouts devraient atteindre 44 GW en 2021 et 49 GW en 2022.

Le développement du solaire photovoltaïque devrait continuer à battre des records malgré les récentes contraintes sur la chaîne d’approvisionnement. Les ajouts annuels devraient atteindre 162 GW d’ici à 2022, soit près de 50 % de plus que le niveau prépandémique de 2019. Le rythme des ajouts de capacité éolienne mondiale, qui a augmenté de plus de 90 % l’année dernière pour atteindre 114 GW, devrait ralentir, mais rester à un niveau supérieur de 50 % à la moyenne de 2017-2019.

Le passage de la production d’électricité à des sources renouvelables est un pilier essentiel des efforts mondiaux pour atteindre la neutralité carbone. Cependant, les émissions de dioxyde de carbone augmenteront cette année, en raison d’une augmentation parallèle de l’utilisation du charbon, s’est désolé l’Agence internationale de l’énergie.

Moctar FICOU / VivAfrik     

Laisser un commentaire