Le président Sénégalais déclassifie 150 hectares de la bande de filaos Guédiawaye, la population s’oppose

0

Ce qui devrait arriver arriva. Mieux, le chef de l’Etat Sénégalais, Mcky Sall a officiellement procédé à la déclassification des 150 hectares de la bande de filaos Guédiawaye. Une décision mal accueillie par les populations de Guédiawaye, membres du Forum Civil. Pour se faire entendre, ils ont tenu un sit-in devant la mairie de cette ville pour montrer leur désaccord suite aux 150 hectares de terres déclassifiés sur la bande des filaos. Elles demandent l’annulation du décret.

« Nous tenons ce sit-in pour dénoncer avec la dernière énergie le décret que vient de prendre le président de la République Macky Sall en déclassifiant 150 hectares sur la bande des filaos située sur la bande des Niayes. Ce décret a été pris sans avoir consulté les populations de Guediawaye », a dénoncé Michel Mendy, membre du Forum civil, citoyen de Guediawaye.

La déclassification de 150 hectares de la bande des filaos de Guédiawaye sent un parfum de partage de gâteau entre des conseillers municipaux. En tout cas, c’est l’appréciation qu’en fait le Forum Civil après la signature, le 04 juin dernier, d’un décret approuvant et rendant exécutoire le Plan d’Urbanisme de Détails (PUD) de la zone nord de Guédiawaye et déclassant 150,58 hectares de la bande de filaos située dans la zone couverte par le PUD. Selon le coordonnateur du Forum Civil-Guédiawaye, Pape Michel Mendy, la Ville de Guédiawaye et les communes de Wakhinane-Nimzaat, Golf-sud, Ndiarème-Limamoulaye et Sam Notaire ont refusé de donner suite à la proposition de la société civile de procéder à des consultations citoyennes en vue de construire ensemble un Plan d’Aménagement Concerté.

Selon Michel Mendy, il n’a jamais était question de consulter les populations de Guediawaye. « Aucune consultation citoyenne n’a été organisée sur le territoire de Guediawaye pour demander aux populations leur avis. Alors que l’Acte 3 de la décentralisation a érigé le principe de la consultation citoyenne. Aujourd’hui, nous sommes dans un régime où les élus ne peuvent rien faire sans consulter les populations », dit-il.

« Ils ont lutté par tous les moyens pour que ce décret de déclassement soit signé par le président de la République. Ils ont déjà posé des actes sur la bande. Ils n’attendent que le décret de déclassement pour pouvoir valider ces actes du point de vue de la loi », a renchéri M. Mendy qui a fait savoir qu’à Guediawaye des personnalités ont jeté leur dévolu sur cette bande de filaos et ont par tous les moyens voulu s’accaparer de cette bande-là.

« Aujourd’hui, le président de la République a signé ce décret-là, alors qu’il a toujours prôné que la zone des Niaye soit protégée, les dunes soient protégés. Le Président Macky Sall, dans son programme PSE vert, tout ce qu’il a dit, va dans le sens de préserver l’environnement, dans le sens de la préservation de tous les poumons verts de Dakar. Aujourd’hui, il veut éradiquer 150 ha de la ville de Guediawaye. C’est en contradiction avec ses promesses », a rappelé Michel Mendy.

 Toutefois, ce membre du Forum civil, met en garde le président de la République et tous ceux qui le soutiennent dans ce projet. A l’en croire, ces derniers seront comptables des conséquences du point de vue environnemental sur la bande des filaos.

« Ceux qui ont participé à faire prendre ce décret-là, notamment le Président de la République, le maire de Guediawaye, Aliou Sall, l’ensemble des maires de Guediawaye, l’ensemble des conseillers municipaux de toutes les collectivités territoriales de Guédiawaye, l’ensemble des ministères concernés seront comptable des conséquences du point de vue environnemental sur la bande des filaos. Nous ne sommes pas d’accord avec ce décret. Nous demandons son annulation. Nous demandons son abrogation. Nous demandons que la bande des filaos soit renforcée, sauvegardée pour le bien-être des populations de Guediawaye », a-t-il averti.  

Rappelons que l’article 25 de la Constitution dispose que « les ressources naturelles appartiennent au Peuple ». Ainsi, considérant le rôle important de cette bande contre l’érosion côtière et les effets du réchauffement planétaire, le Forum Civil, section Guédiawaye, dénonce avec la dernière énergie le décret en question et demande son abrogation.

Moctar FICOU / VivAfrik  

Laisser un commentaire