Sénégal : la coopérative agricole de Mbadienne wolof met en place des stratégies de transformation des produits agricoles

0

Bonne nouvelle pour agriculteurs de la commune de Mbadienne Wolof, située dans le département de Kébémer. Grâce aux services du Projet d’intensification éco-soutenable de l’agriculture dans les Niayes (PIESAN), cette commune s’est vue doter d’une coopérative agricole qui va contribuer à la mise en place de stratégies de commercialisation et de transformation des produits agricoles. C’est du moins ce qu’a laissé entendre son coordonnateur, Tanor Meissa Dieng, précisant que cette coopérative agricole est déjà installée.

Rappelons que le PIESAN est un projet initié par l’Etat du Sénégal, avec l’appui du gouvernement italien, pour développer l’horticulture dans les Niayes, protéger les ressources foncières, hydrauliques dans cette zone, renforcer la production agricole et améliorer les revenus des producteurs.

« Dans ce cadre, le projet souhaite mettre en place 10 sociétés coopératives pour accompagner le développement, mobiliser toute la population de la zone des Niayes autour des coopératives afin d’assurer tout ce qui est service agricole : la mise en place des intrants, financements, commercialisation et transformation des produits », a expliqué M. Dieng.

Qui ajoute qu’« une coopérative, c’est comme une entreprise, elle détient un capital social qui lui permet d’aller chercher des financements, trouver des partenaires, avoir des contrats avec des commerçants ou investisseurs capables d’acheter les productions ».

Selon M. Dieng, « Mbadienne Wolof a été identifiée comme étant l’une des communes prioritaires du projet, et la population était prête à engager ce processus de mise en place de la coopérative ».

Suffisant pour le coordonnateur du PIESAN de promettre que, « grâce à cette initiative, les femmes de cette coopérative et des autres associations seront renforcées et accompagnées dans l’installation d’unités de transformation. Nous allons aussi renforcer certaines unités de transformation qui existaient déjà ».                    

« Il y a d’énormes difficultés pour atteindre notre localité. Le développement attendu au niveau du secteur agricole nécessite un aménagement de pistes et des routes. Ce sont des conditions essentielles pour la réussite du projet », a pour sa part confié le maire de Mbadienne Wolof Assane Seck.                  

Moctar FICOU / VivAfrik  

Laisser un commentaire