Le Maroc et le Libéria paraphent un accord visant à renforcer leur coopération énergétique

0

Le Maroc et le Libéria ont signé un accord pour renforcer leur coopération énergétique. Ce qui « permettra aux deux pays de consolider leurs relations » dans le secteur de l’énergie et ouvrira la porte aux investisseurs, a relayé Kawtar Chaat dans les colonnes du site d’information lopinion.ma.

Après avoir accepté de renforcer les liens énergétiques avec le Libéria dans un accord signé la semaine dernière, le Royaume  continue de fortifier ses partenariats continentaux avec d’autres pays africains. Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita a rencontré son homologue libérien, Dee-Maxwell Saah Kemayah pour la signature officielle de l’accord. Grace à ce nouvel accord bilatéral, les deux pays envisagent d’échanger une « coopération multisectorielle » dans le domaine de l’énergie, a jouté M. Chaat.

Notre source rappelle en effet que la guerre civile meurtrière du Libéria, qui a pris fin en 2003 après avoir détruit de vastes pans de l’infrastructure du pays, a fait de ce pays africain l’un des derniers aux classements d’accès à l’électricité au monde. Selon l’Agence des États-Unis pour le développement international  (l’USAID), moins de 2% des Libériens ont actuellement accès à un approvisionnement électrique stable. Dans la capitale Monrovia, le pourcentage de citoyens ayant accès à l’électricité n’est que de 6,7%.

Malgré cela, le Libéria s’est fixé des objectifs ambitieux pour le futur proche. Le gouvernement libérien prévoit de connecter au moins 70 % de la capitale et 35 % du reste du pays à une alimentation électrique cohérente.

Les objectifs énergétiques du Maroc ont été davantage axés sur l’évolution du pays vers la production d’énergie verte. Notre pays a investi environ 6 milliards de dollars plus tôt cette année dans divers projets d’énergie renouvelable. Le gouvernement marocain a lancé une multitude de projets d’énergies renouvelables qui placent le Royaume « parmi les leaders » dans le domaine des énergies renouvelables.

La situation est différente avec le Libéria. Le pays n’a pas développé d’industries d’exploration pétrolière et gazière, et la majorité de l’électricité est générée par la combustion de biomasse, comme le bois et le charbon de bois. Mais l’introduction à grande échelle de sources d’énergies renouvelables durables dans le pays pourrait être exactement ce dont le Libéria a besoin pour propulser son réseau énergétique dans l’ère moderne.

Ayant pour objectif la mise en place d’un cadre de coopération entre les deux pays, cet accord-cadre de coopération dans le domaine des énergies renouvelables va permettre aux deux pays de consolider leur relation dans ledit secteur, mais aussi d’intensifier leurs efforts dans d’autres domaines, a conclu Kawtar Chaat.

Moctar FICOU / VivAfrik                              

Laisser un commentaire