Une « découverte majeure » de pétrole et de gaz naturel annoncée en Côte d’Ivoire

0

La Côte d’Ivoire a officiellement annoncé la découverte « majeure » de pétrole et de gaz naturel. Il s’agit d’un gisement offshore, dans le bassin sédimentaire du pays ouest-africain, dont le potentiel est estimé entre 1,5 à 2 milliards de barils.

La recherche a été effectuée au large des côtes, lors d’un forage exploratoire offshore réalisé par le géant italien des hydrocarbures Eni. La Côte d’Ivoire, modeste producteur d’hydrocarbures, a annoncé mercredi 1er septembre 2021 la « découverte majeure » de pétrole et de gaz naturel au large de ses côtes.

Mais le pays pourrait prendre un nouvel envol et concrétiser toutes ses ambitions au regard de cette information relayée par le ministre ivoirien des Mines et du Pétrole, Thomas Camara.

« Une découverte majeure de pétrole dans le bassin sédimentaire de la Côte d’Ivoire vient d’être faite par la société italienne Eni dans le bloc CI-101, en eaux profondes, opéré en consortium avec la société nationale Petroci Holding, indique dans un communiqué le ministre ivoirien des mines et du pétrole, Thomas Camara. Les réserves découvertes concernent du pétrole brut et du gaz naturel associé. »

« Le potentiel peut être estimé de manière préliminaire à environ 1,5 à 2 milliards de barils de pétrole brut d’une part, et à environ 1 800 à 2 400 milliards de pieds cube de gaz associé d’autre part », a précisé M. Camara, faisant état « d’une découverte importante qui viendrait ainsi fortement accroître les réserves prouvées de la Côte d’Ivoire, ainsi que sa production pétrolière et gazière dans les années à venir ».

Des puits de forage essentiellement offshore

La Côte d’Ivoire avait signé en 2019 des contrats avec l’italien Eni et le français Total, pour l’exploration de quatre blocs pétroliers correspondant à un investissement de 185 millions de dollars.

La production de pétrole en Côte d’Ivoire, qui a enregistré en 2019 une augmentation de 12 % pour atteindre plus de 36 000 barils par jour, provient de puits de forage se trouvant essentiellement offshore, près de la frontière avec le Ghana.

En 2014 déjà, le groupe français Total avait évoqué un « résultat très prometteur » à propos de ses recherches en eaux très profondes au large de la Côte d’Ivoire. Outre Total et ENI, plusieurs sociétés internationales, notamment la britannique Tullow Oil, ont également annoncé ces dernières années des découvertes importantes.

Moctar FICOU / VivAfrik                  

Laisser un commentaire