Gestion des inondations au Sénégal : Macky Sall ordonne l’IGE à auditer le PDGI

0

Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a décidé d’activer l’Inspection générale d’Etat (IGE) afin d’auditer le Programme décennal de gestion des inondations (PDGI).                                

Cette décision forte prise par le chef de l’Etat lors du dernier Conseil des ministres a pour objectif de freiner la persistance des inondations. Dans ce contexte de mise en œuvre du Plan national d’organisation des secours (ORSEC), il s’agira de voir comment les milliards prévus ont été dépensés depuis l’exécution du PDGI.

Rappelons que le gouvernement de Macky Sall a dès son installation en 2012, initié une politique de gestion des risques d’inondations visant à préserver les vies humaines, à réduire les incidences négatives aux plans économique et environnemental. Ainsi, le Programme décennal de gestion des inondations (PDGI) fut mis sur pied pour la période 2012-2022. Prévu initialement pour un montant de 766 milliards 988 millions 450 mille 362 FCFA, le PDGI est articulé autour de quatre volets essentiels : l’amélioration de la connaissance des zones d’inondations, le relogement des populations sinistrées, la planification, l’aménagement des villes et un important aspect relatif au renforcement de la résilience des villes qui consiste entre autres, à réaliser des ouvrages de drainage d’eaux pluviales.

Près de 10 ans après, les inondations constituent une grosse épine dans le pied du gouvernement. La banlieue dakaroise et de nombreuses régions du Sénégal ne sentent pas l’efficacité de ce programme. Certaines populations continuent de cohabiter avec les eaux polluantes et réclament des solutions structurelles. Où sont passés les milliards consacrés à la création d’infrastructures pour mettre fin à ce phénomène ? Y’ a-t-il eu des détournements de deniers publics ? Qui sont les acteurs concernés ? Voilà tant de questions auxquelles l’IGE est appelée à apporter des réponses. Lors d’une conférence de presse en septembre 2020, l’opposant Ousmane Sonko avait déclaré que « seuls 48 milliards ont été exécutés sur 767 », soit 6% ! Le leader de PASTEF avait aussi réclamé à l’époque l’audit du PDGI.

Moctar FICOU / VivAfrik                

Laisser un commentaire