Innovation : Sanergy fabrique de l’engrais et les protéines animales grâce aux toilettes sèches au Kenya

0

Sanergy s’immisce dans la production de de l’engrais et les protéines animales mais en apportant une innovation de taille dans son processus de production. Ce sont donc des solutions d’assainissement propres et la transformation de déchets biologiques en intrants agricoles et aliments pour animaux qui caractérisent le concept de l’entreprise kényane Sanergy. Son modèle garantit l’accès à des installations sanitaires aux populations pauvres, tout en créant de la richesse.

La société Sanergy mêle hygiène et recyclage au Kenya. Dans les bidonvilles de Nairobi dépourvus d’installations sanitaires correctes, elle place des toilettes sèches dont elle récupère ensuite le contenu pour en faire de l’engrais et élever des mouches dont les larves servent à l’alimentation animale. Les toilettes sont installées à l’aide de charrettes, et des camions de vidange collectent les déjections destinées au recyclage. Plus de 3 598 toilettes desservent environ 123 768 personnes, et les commodités comprennent aussi une station de lavage des mains et une poubelle pour les produits d’hygiène féminine.

En 2009 au MIT (Massachusetts Institute of Technology), David Auerbach, Lindsay Stradley, et Ani Vallabhaneni ont été chargés de proposer une solution au problème de pauvreté dans certaines régions de pays en développement. Mettant à profit leur expérience, ils ont développé une approche durable pour répondre à la crise de l’assainissement dans les bidonvilles avec le projet Sanergy. Le 19 novembre 2011, journée mondiale des toilettes, Sanergy a lancé sa première toilette sèche dénommée ‘’Fresh Life’’ dans le bidonville de Mukuru Kwa Njenga.

L’assainissement urbain reste un véritable défi dans plusieurs pays d’Afrique. Des populations vivant dans les quartiers d’habitation informels et à faible revenu du Kenya ne disposent pas d’installations sanitaires de base, ce qui entraîne la défécation en plein air et une insalubrité générale de l’environnement. Dans le même temps, 80 % des Kenyans dépendent de l’agriculture pour leur subsistance, mais ils sont constamment confrontés à un déficit d’intrants de qualité et à la menace du changement climatique.

Sanergy s’attaque à la fois à deux problèmes en collectant et en transformant les déchets humains en engrais organiques et en aliments protéinés pour animaux. Son modèle économique garantit un accès à des installations sanitaires améliorées dans les zones défavorisées, tout en offrant un moyen sûr de traiter les déjections et de tirer parti de leur potentiel. L’entreprise traite environ 70 000 tonnes de déchets humains chaque année, ce qui lui permet de produire 3 600 tonnes d’aliments pour animaux. Les engrais qu’elle fabrique sont utilisés par plus de 5 000 petits exploitants agricoles, ce qui leur permet d’augmenter leur rendement de 30 %.

Sanergy est constituée à ce jour d’une équipe de 400 employés aux origines diverses, dont 60% vivent dans les communautés qu’elle sert. L’entreprise est actuellement en lice pour le nouveau prix Earthshot lancé au Royaume-Uni par le prince William, pour récompenser des solutions apportées à la crise climatique.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire