L’Afrique se dote d’une plateforme d’investissement dans les énergies renouvelables

0

Le secteur de l’énergie est miné par le déficit de financements. C’est pourquoi, l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) prévoit que 60% des investissements dans la production d’électricité seront dédiés au renouvelable d’ici à 2035. En Afrique par exemple, la mise en valeur de l’importante ressource en énergie renouvelable du continent est ralentie, entre autres, par le manque de financements. Pour y parvenir, de nombreuses initiatives voient le jour avec le temps, portées par des acteurs comme Qair et son partenaire STOA.

En effet, le producteur français d’énergie renouvelable Qair et le fonds d’investissement STOA mettent au service de l’Afrique une nouvelle plateforme commune d’investissement dans des initiatives d’énergie renouvelable.

Selon les deux parties, la plateforme nommée Make It Happen In Africa (MIHIA) sera essentiellement consacrée aux projets solaires, éoliens, hydroélectriques, de valorisation des déchets et de stockage d’énergie. Sa principale mission sera de développer un mix énergétique durable dans les pays africains.

Signalons que la plateforme MIHIA a déjà entrepris d’accompagner un premier projet solaire de 24 Mégawatts (MW) au Burkina Faso. Cette centrale solaire photovoltaïque sera installée dans le village de Zano dans le département de Tikare, au nord de la province de Bam. Elle sera mise en service au second semestre de l’année 2022.

La centrale de Zano disposera de 54 500 panneaux photovoltaïques qui produiront 48 000 MWh d’électricité par an. Sa production annuelle alimentera près de 75 000 foyers locaux. Le projet est développé en partenariat avec la société burkinabé Syscom Network.

La plateforme MIHIA sera détenue majoritairement par Qair, avec une participation de 51 %. Les 49 % restants seront détenus par STOA. Ce fonds a été créé par la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et l’Agence française de développement (AFD).

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire