Des investissements privés nécessaires pour assurer la transition énergétique dans les pays en développement

0

La transformation du secteur de l’électricité et l’intensification des investissements dans l’utilisation rationnelle d’une électricité propre sont de véritables piliers du développement durable. Signalons que la transition énergétique est primordiale pour les pays en voie de développement au moment où elle s’impose pour l’ensemble de la planète. Ces derniers concentrent en effet l’essentiel de la croissance de la demande électrique mondiale pour les prochaines années.

Ecofin relève que BloombergNEF et Climate Investment Funds (CIF) indiquent que l’investissement mondial dans les énergies renouvelables a atteint un niveau record en 2020, soit 501 milliards $. Mais la majorité de celui-ci a été réalisée dans les pays développés.

Pour améliorer la situation énergétique dans cinq pays du monde d’ici à 2030 (Inde, Brésil, Indonésie, Maroc et Afrique du Sud), les deux organisations ont proposé une feuille de route pour le financement des énergies propres.

Selon elles, les marchés émergents sont essentiels à la transition énergétique mondiale. Ces marchés représenteront 68% de la demande mondiale d’électricité d’ici à 2050. Pourtant, les investissements dans les énergies renouvelables sur les marchés émergents ont chuté à 137 milliards $ en 2020, atteignant leur niveau le plus bas depuis 2016.

En outre, informe agenceecofin.com, une étude réalisée par deux organisations montre que les capitaux privés ont le potentiel de combler ce manque d’investissement dans les marchés émergents. Pour Mafalda Duarte, directrice du CIF, les financements publics devront servir à débloquer et à réorienter des investissements privés importants vers des secteurs où ils peuvent avoir un impact social et une action climatique. « Pour y parvenir, il faut innover en permanence, non seulement dans le monde de la technologie, mais aussi dans celui de la finance », a-t-elle précisé.

Le rapport suggère ainsi les obligations vertes et la location d’actifs solaires comme moyens de mobiliser les investissements privés. Les obligations vertes sont de véritables opportunités d’investissement. Mais en Inde, par exemple, l’émission des obligations verte est en baisse. En 2020, 2,7 milliards $ d’obligations vertes ont été émises dans le pays, contre 5,5 milliards $ en 2019, rappellent nos confrères de l’agenceecofin.com.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire