Le président Sénégalais appelle à élaborer un code minier africain

0

Le chef de l’Etat Sénégalais, Macky Sall a souligné la nécessité pour les États africains d’adopter un code minier continental afin de prévenir la concurrence ruineuse entre les pays. Visiblement très préoccupé par la gestion des ressources minières dans tout le continent africain, Macky Sall a insisté sur la nécessité pour les États africains d’élaborer un code minier continental alors qu’il présidait la cérémonie d’ouverture de la sixième édition du salon international des mines de Dakar.

« Il est hautement souhaitable que les pays africains harmonisent leurs législations en matière d’extraction minière à défaut d’établir un code minier continental. Ceci pour éviter une concurrence ruineuse entre les États, à partir de codes miniers qu’ils mettent en concurrence. C’est un combat que l’Union africaine devra promouvoir avec le soutien de la société civile et je m’impliquerais dans cette action pour qu’il y ait une concertation ou une harmonisation des législations », a invité le président Macky Sall.

Cet appel de M. Sall est le reflet du nouveau code minier sénégalais qui est d’une tendance régionale. Conscient du potentiel de l’industrie minière pour le Sénégal, le président Macky Sall a fait de la réforme de l’industrie minière une de ses principales priorités après son élection début 2012. Dans le cadre de cette mise à jour, le « nouveau code minier » désigne le code entré vigueur le 8 novembre 2016, remplaçant ainsi « l’ancien code minier » de 2003.

L’autre défi, selon toujours le président sénégalais, c’est la mise en place d’un cadre juridique ou institutionnel qui permettra aux populations de s’épanouir dans un écosystème local. Et pour cela, il faut s’inspirer des modèles de réussite dans la gestion des industries extractives.

« L’autre défi est lié à la création d’un cadre juridique et institutionnel permettant l’épanouissement d’un écosystème local capable de s’insérer dans la chaîne de valeurs de l’industrie extractive. Il nous faut poursuivre aussi la même dynamique par l’amélioration constante de l’environnement du secteur extractif en nous inspirant également de ce qui se fait de meilleur ailleurs pour une gouvernance qui assure la transparence, sécurise l’investissement et les intérêts de nos populations », a conclu le chef de l’Etat Sénégalais.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire