COP26 : Vers un accord pour des transports sans émission carbone

0

La décarbonation du secteur des transports a été identifiée comme l’un des principaux défis pour la prochaine décennie. Suffisant pour le National Truck Platforms (NTP) de rassembler des acteurs clés du transport et de la logistique – industriels, acteurs publics, universitaires et ONG – dans six pays européens afin de formuler des recommandations concrètes sur les mesures à prendre pour accélérer la décarbonation du secteur. A l’instar des pays européens, le monde entier travaille pour des transports sans émission carbone sachant que ces transports sont responsables d’un cinquième des émissions de gaz à effet de serre. Dans le détail, les véhicules lourds représentent environ 1% de la flotte totale de l’Union européenne (UE), mais ils sont responsables de plus de 26% des émissions du transport routier, quant aux camions, ils représentent environ 5 % des émissions totales de l’UE.

C’est pourquoi, à Glasgow, le projet dun nouvel accord de taille a été mis sur la table à la 26ème Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP26) pour la journée du 10 novembre 2021 dédiée aux transports. Plusieurs pays, fabricants automobiles et entreprises s’engagent à cesser les ventes et la production de voitures diesel et essence. Place aux véhicules zéro émission de gaz à effet de serre.

D’ici à 2035, 2040 au plus tard, les pays signataires s’engagent à ce que toutes les voitures et camionnettes en vente sur leur territoire soient des véhicules zéro émission de gaz à effet de serre. Pour l’instant, seules les ventes de véhicules légers –  neufs – sont concernées, a relayé Jeanne Richard, envoyée spéciale de Radio France internationale (RFI) à Glasgow en Ecosse.

A l’en croire, les marchés émergents et les pays en voie de développement n’ont pas d’engagement si drastique, mais l’accord stipule « qu’ils doivent travailler rapidement et à grande échelle au déploiement de véhicules zéro émission. »

La liste des signataires n’est pas encore finalisée, mais parmi eux, pour l’instant, 30 pays. L’Inde, la Turquie, le Canada, le Royaume-Uni ou encore la Pologne y figurent notamment. Elle devrait être connue dans son ensemble dans la journée.

Des fabricants comme Ford, General Motors ou Mercedes s’engagent également à ne vendre plus que des véhicules zéro émission d’ici à 2035.

Enfin, l’accord doit être signé par de grandes entreprises utilisant des flottes de véhicules importantes… C’est le cas d’Uber, Ikea ou Unilever.

Si des acteurs majeurs du secteur manquent à l’appel, ces engagements restent considérables. Les transports sont responsables d’un cinquième des émissions de gaz à effet de serre. Et selon une étude de l’ONG International Council on Clean Transportation (ICCT), en 2015, la pollution qu’ils ont engendrée a tué prématurément 385 000 personnes dans le monde, a conclu Jeanne Richard.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire