Le Sénégal signe deux conventions avec la KFW relatifs aux énergies renouvelables et aux PME

0

Les autorités sénégalaises vont bénéficier d’un soutien de taille dans la leur politique de promotion des énergies renouvelables mais aussi de développement des Petites et moyennes entreprises (PME). En effet, le Sénégal et la Banque allemande de développement (KFW) ont signé, vendredi 12 novembre 2021 deux conventions portant sur l’intégration des énergies renouvelables et la facilité de croissance des Petites et moyennes entreprises pour un montant total de 28,1 milliards de francs CFA.

S’exprimant sur cette rencontre, le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott  a laissé entendre que « la cérémonie de ce matin entérine la phase de planification de la facilité de croissance PME et l’intégration des énergies renouvelables (…) ».

Poursuivant son allocution à l’occasion de la cérémonie de signature de ces deux conventions en présence de l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne à Dakar, Sonke Siemon, et du directeur général de la KFW, Karl Von Klizing, M. Hott a expliqué que les financements consentis sous forme de dons s’élèvent respectivement à 16, 3 milliards de francs CFA et 11,8 milliards de francs CFA.

« La facilité de croissance des PME, également dénommée Fonds Oyas capital, est un fonds de financement en dette mezzanine », c’est-à-dire « en dette considérée comme du capital ou fonds propres qui permettent d’attirer une dette bancaire » estimée à plus de 70 milliards de francs CFA.

Le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a annoncé que d’autres investisseurs comme l’Agence américaine pour le développement international (USAID) vont également participer à ce projet.

« Avec ces 70 milliards de francs CFA de don en mezzanine, le Sénégal peut attirer entre 65 et 120 milliards de francs CFA de dette bancaire qui permettra après, de financer plus de 196 milliards de francs CFA, par effet de levier », a indiqué Amadou Hott. Qui a signalé que « le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) a été choisi comme prometteur du projet, dont la gestion va être confiée à une structure privée ».

Concernant le projet sur l’intégration des énergies renouvelables, qui a trait à l’installation de systèmes de stockage d’énergie par batteries, il sera exécuté par la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC), sous la tutelle du ministère des Energies et du Pétrole, a-t-il précisé.

« Le but est de poursuivre l’amélioration de la qualité de l’alimentation électrique, de renforcer la résilience générale du réseau électrique par l’intégration des énergies renouvelables, permettant ainsi la réduction des émissions en CO2 en lien avec les objectifs de développement durable », a-t-il expliqué.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire