Le Mozambique prévoit de faire entrer son graphite dans la production des batteries électriques de Tesla

0

Le Mozambique héberge des ressources de graphite évaluées à 2,7 milliards de tonnes, a-t-on appris des données qui datent de 2016. Cette ressource bénéficie d’un intérêt croissant en raison de son utilisation dans les batteries des véhicules électriques.

L’action de Syrah Resources, la compagnie minière active dans l’exploitation de graphite au Mozambique, s’est négociée à 1,68 dollar australien mercredi 29 décembre 2021 sur la bourse ASX. Cette hausse de plus de 27 % depuis son cours de clôture au 22 décembre dernier s’explique par la conclusion d’un accord avec le géant américain Tesla, annoncée le 23 décembre 2021, pour la fourniture de Matériau actif d’anode (AAM) pour batteries électriques.

Signalons que depuis le mois de mai 2021, Syrah dispose d’une usine de production de matériau actif d’anode à Vidalia aux Etats-Unis, alimentée par le graphite extrait de la mine mozambicaine Balama. La société prévoit d’y ajouter une capacité de production supplémentaire de 10 000 tonnes par an et, selon les termes du contrat, devrait en céder annuellement 8 000 tonnes à Tesla. Le constructeur américain utilisera ce produit dans la fabrication des batteries de ses véhicules électriques.

À noter que l’accord est soumis à plusieurs conditions, notamment une décision finale d’investissement (attendue en janvier 2022) pour agrandir l’usine ainsi qu’une entente sur les spécifications finales du produit. Par ailleurs, Tesla peut résilier le contrat si Syrah n’a pas commencé la production au niveau de l’usine agrandie au 31 mai 2024.

Pour rappel, l’usine de Vidalia est une première hors de Chine. Elle participe aux efforts des pays occidentaux visant à diversifier leurs sources d’approvisionnement pour tous les produits utilisés dans la production des véhicules électriques, afin de réduire la dépendance vis-à-vis de l’empire du Milieu. Ce contrat avec un leader du secteur comme Tesla, basé sur une ressource du sous-sol mozambicain, attire également davantage l’attention sur ce pays qui héberge des dizaines de millions de tonnes de réserves prouvées de graphite.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire