Le Kenya annonce la construction du barrage d’irrigation de Mwache pour février 2022

0

Ce qui était dans l’air est désormais officiel. En effet, les autorités Kenyanes ont annoncé le début des travaux de construction du barrage d’irrigation de Mwache, situé dans le comté de Kwale en février 2022. La future infrastructure aura une capacité de rétention de 118 millions de m3 d’eau et permettra d’alimenter en eau potable le comté de Kwale.

Après environ cinq ans passés à négocier des terres et à indemniser les populations (environ 12 000 personnes), le gouvernement kenyan a annoncé finalement le début des travaux pour février 2022. À ce stade, 75 % des personnes déplacées ont été dédommagées, a indiqué Inès Magoum d’afrik21.africa.       

Les travaux dureront sept ans à compter de la date de démarrage a confié à afrik21.africa, le ministère kenyan de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Irrigation qui pilote ce projet d’irrigation. La future retenue d’eau occupera une superficie de 250 000 hectares, avec une digue gravitaire en béton de 87,5 m de haut, a ajouté Inès Magoum.               

Une capacité de rétention d’eau de 118 millions de m3

Le projet a pour vocation de renforcer la résilience des petits exploitants des comtés de Kwale, de Mombasa et de Kilifi au changement climatique qui se manifeste dans ces zones par la sécheresse. Avec une capacité de rétention de 118 millions de m3 et un approvisionnement quotidien de 186 000 m3 par jour, le futur barrage pourrait irriguer jusqu’à 2 600 hectares de terre dans le seul comté de Kwale, estiment les autorités kenyanes. Ce qui contribuera à réduire l’insécurité alimentaire constatée au Kenya. Dans le pays d’Afrique de l’Est, la famine touche 2,4 millions de personnes à travers une vingtaine de comtés arides et semi-arides du nord, selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), a détaillé Inès Magoum dans les colonnes du site d’information afrik21.africa.

Selon notre consœur, le gouvernement kenyan prévoit aussi la construction de barrages secondaires. La Banque mondiale a promis à cet effet un financement de 20 milliards de shillings kenyans (plus de 176 millions de dollars) pour la concrétisation du projet d’irrigation de Mwache. Ces fonds seront alloués dans le cadre du Projet de sécurité de l’eau et de résilience climatique pour le Kenya.

Cette initiative vise à augmenter la disponibilité de l’eau d’irrigation pour les agriculteurs, améliorer le cadre institutionnel et renforcer les capacités en matière de sécurité de l’eau et de résilience climatique au le Kenya.     

Moctar FICOU / VivAfrik