La France fait recours à plu charbon pour afin d’accompagner sa production nucléaire

0

Un document du gouvernement français renseigne que les autorités cherchent à augmenter temporairement le plafond de l’utilisation autorisée du charbon pour garantir l’ouverture de ses centrales au charbon cet hiver et limiter la flambée des prix de l’électricité qui est en partie due à la disponibilité limitée du nucléaire.

Rappelons que la France s’appuie traditionnellement moins sur le charbon que ses voisins mais elle a récemment dû se tourner vers ce combustible polluant pour compenser les arrêts de réacteurs nucléaires et la forte demande.

« Environ 2,5 gigawatts (GW) de capacité de production au charbon sont disponibles en France et peuvent atteindre la charge de pointe pendant les périodes de basses températures et de faible disponibilité des énergies renouvelables », a souligné le document consulté par nos confrères de enviro2b.com.

Selon la même source, une consultation publique sur un décret visant à relever temporairement le plafond s’est terminée le 20 janvier 2022, mais elle doit encore être confirmée au journal officiel.

Un plafond d’émissions de carbone pour les générateurs d’électricité signifie que les centrales au charbon en vertu de la loi actuelle peuvent fonctionner pendant environ 700 heures par an, mais cela pourrait être porté à 1 000 heures entre le 1er janvier et le 28 février 2022 en vertu du décret, ont relevé nos confrères qui citent le document.

Le charbon plus rentable que le gaz

La source mentionnée plus haut a informé que le seuil d’émissions de carbone serait abaissé pour le reste de 2022 afin de compenser l’augmentation pendant les mois d’hiver, ce qui pourrait affecter l’offre totale au quatrième trimestre de 2022.

« Comme ce décret fixerait un nouveau plafond d’émissions pour l’année 2022, il ne serait pas rétroactif s’il était publié en temps utile. Tant qu’il n’a pas été publié, l’ancien plafond s’appliquera », a déclaré à enviro2b.com Christophe Barthelemy, associé au cabinet d’avocats CMS Francis Lefebrve.

Les contrats français « clean spark spread » et « clean dark spread » – qui mesurent la valeur de l’exploitation des centrales au charbon et au gaz après prise en compte des émissions de carbone – ont rendu le charbon plus rentable en raison de la hausse des prix du gaz, lit-on dans le document.

L’analyste de THEMA, Marcus Ferdinand a indiqué que l’approvisionnement en gaz pourrait être encore limité par les tensions entre la Russie et l’Ukraine, qui pourraient peser sur les stocks de charbon dans toute l’Europe après une utilisation élevée depuis l’automne dernier.

« Une forte consommation prolongée de charbon, combinée à une réduction des exportations du plus important fournisseur de charbon d’Europe, la Russie, à la suite d’un conflit, pourrait entraîner une autre tempête parfaite pour les marchés de l’énergie », a déclaré Marcus Ferdinand.

Un parc nucléaire vieillissant

Les inquiétudes concernant la sécurité de l’approvisionnement électrique pourraient persister pendant plusieurs années car le chauffage en France reste inefficace et le parc nucléaire vieillit, tandis que les nouveaux projets nucléaires ne seraient mis en service qu’en 2035, a relayé enviro2b.com.

Le problème d’approvisionnement devrait se poursuivre au moins jusqu’à l’hiver 2024 lorsque de nouvelles interconnexions, des câbles à haute tension reliant les systèmes électriques des pays voisins, seront mis en ligne et pourraient durer plus longtemps si l’efficacité énergétique n’est pas résolue, a averti Nicolas Goldberg de Colombus Consulting.

Environ 15 % de toutes les émissions de carbone en France proviennent de l’énergie utilisée pour le chauffage, selon les données de l’Agence française pour la transition écologique (ADEME). La demande augmente d’environ 2,4 GW par degré Celsius de baisse de température, selon les données de RTE.

Moctar FICOU / VivAfrik                  

Avec enviro2b.com