Cinq gardes forestiers et un soldat tués dans une embuscade dans le nord du Bénin

0

Une organisation de protection de la nature a annoncé mercredi 9 février 2022 que cinq gardes forestiers et un soldat ont été tués et dix blessés recensés dans une embuscade mardi 8  février de l’année en cours dans un parc naturel transfrontalier géré par le Bénin, le Burkina Faso et le Niger.

« Hier (Ndlr : mardi 8  février 2022) (…) une équipe de gardes forestiers a été prise en embuscade dans le W National Park du Bénin. (…) Le bilan provisoire fait état de six morts dont cinq gardes forestiers et un soldat des Forces armées du Bénin (FAB), dix autres personnes étant blessées», a indiqué African Parks, une ONG de défense de l’environnement, dans un communiqué.

L’attaque n’a pour l’instant pas été revendiquée, mais une insurrection jihadiste originaire du Sahel s’est étendue à certaines parties de l’Afrique occidentale côtière, notamment au nord du Bénin. Les autorités n’avaient pas encore commenté l’incident mercredi soir. Selon African Parks, des renforts militaires et des gardes forestiers supplémentaires ont été déployés dans le secteur.

Une récente série de raids frontaliers dans les pays situés au sud du Sahel a confirmé les soupçons selon lesquels les groupes jihadistes de la région cherchent à progresser vers la côte. L’armée béninoise a renforcé sa présence dans le nord du pays après les deux premières attaques jihadistes officiellement reconnues à la fin de l’année dernière.

Rappelons qu’en janvier 2022, deux soldats béninois ont été tués lorsque leur véhicule a été victime d’une attaque à la bombe artisanale dans le département de l’Atakora, dans le nord du pays.         

Moctar FICOU / VivAfrik