56 millions USD de la NORAD et de l’ACA pour soutenir le secteur des énergies renouvelables en Afrique

0

La promotion des énergies renouvelables n’est pas uniquement l’affaire des politiques. C’est dans cette optique que l’agence norvégienne de coopération pour le développement (NORAD) s’est engagée à subventionner l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique (ACA), à hauteur de 500 millions de couronnes norvégiennes (56 millions d’USD), répartis sur une période initiale de 5 ans. Cet investissement vise à soutenir le secteur des énergies renouvelables.

La subvention sera orientée vers la mise en œuvre continue de la Facilité régionale de soutien à la liquidité (RLSF) de l’ACA, qui vise à mobiliser des investissements privés dans des projets d’énergie renouvelable en Afrique, tout en contribuant à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) 7, 8 et 13, et vers le développement de produits d’assurance ou de garantie supplémentaire pour soutenir les petites et moyennes initiatives dans le secteur des énergies renouvelables.

Daouda Bakary Koné a souligné dans les colonnes de croissanceafrique.com que les fonds alloués par NORAD seront fournis par le ministère norvégien des Affaires étrangères et seront répartis entre les garanties numéraires couvrant les premières pertes liées aux diverses initiatives et l’assistance technique pour l’ACA.

Sur ce point précis, Manuel Moses, directeurs de l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique a laissé entendre que « l’ACA est fière d’être le partenaire stratégique de NORAD dans cette initiative, qui contribuera de manière significative à renforcer nos initiatives dans le secteur des énergies renouvelables. En outre, ce partenariat vient à point nommé, vu que l’Afrique connaît un intérêt accru des parties prenantes publiques et privées dans le domaine des énergies renouvelables. Cette subvention permettra à l’ACA de soutenir davantage de projets pour qu’ils atteignent le stade de la clôture financière, augmentant non seulement la capacité de production d’électricité mais aussi une croissance économique durable en Afrique d’assurance ».

Depuis son lancement, a-t-on appris de croissanceafrique.com, la RLSF a soutenu quatre projets solaires phares au Burundi et au Malawi – permettant le financement de plus de 150 millions d’USD de projets et une capacité de production totale installée de 108,5 mégawatts (MW). Outre la RLSF, l’ACA a soutenu d’autres projets d’énergies renouvelables dans ses pays membres, permettant ainsi une capacité de production installée de plus de 500 MW. Par conséquent, l’exposition brute actuelle de l’ACA en matière de soutien direct à la mise en place de transactions d’énergie renouvelable s’élève à 210 millions d’USD. Grâce à la subvention et le soutien de NORAD, cette exposition devrait augmenter de manière significative à long terme.

Par ailleurs, un événement de lancement virtuel aura lieu le 1er mars 2022 à 15h00, heure d’Afrique de l’Est (13h00, heure d’Europe Centrale) pour annoncer officiellement cette nouvelle coopération entre l’ACA et NORAD.

« Afin de lutter contre la crise climatique, il est important d’avoir un partenaire solide et fiable. C’est pourquoi nous sommes heureux d’avoir NORAD à bord en tant que partenaire solide pour la RLSF. Pour le secteur énergétique africain, cela signifie une nouvelle étape vers les énergies renouvelables », a pour sa part expliqué Thomas Duve, directeur- Afrique australe, Banque allemande de développement (KfW).

« Cet instrument innovant permet de débloquer les financements privés nécessaires pour combler le déficit d’accès à l’énergie, tout en contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il s’agit d’un outil important pour catalyser les investissements commerciaux inhérents au développement du secteur de l’énergie en Afrique. La décision de NORAD de soutenir la RLSF est basée sur une évaluation approfondie. L’ACA a été identifiée comme une institution très compétente, et NORAD se réjouit de la collaboration fructueuse avec l’ACA et la KfW », a de son côté détaillé Bård Vegar Solhjell, directeur général de NORAD.

Selon Daouda Bakary Koné, la RLSF a été lancée en 2017 par l’ACA et la Banque allemande de développement pour faire face aux risques de liquidité des « offtakers » dans le cadre du financement de projets d’énergie renouvelable de petite et moyenne taille en Afrique subsaharienne, en combinant la gamme existante de produits d’assurance de l’ACA avec un instrument de soutien de liquidité à court terme.

Moctar FICOU / VivAfrik                                                             

Laisser un commentaire