Le trafic illégal de bois fait perdre au Sénégal près de 30 milliards FCFA par an, selon Mamadou Lamine Diallo

0

Le président du Mouvement Tekki par ailleurs député à l’Assemblée Nationale du Sénégal a affirmé, mardi 15 février 2022 que le trafic illégal de bois fait perdre au Sénégal près de 30 milliards de francs CFA chaque année.

D’après Mamadou Lamine Diallo qui a noté sa réflexion dans un document transmis à la presse, c’est « un pillage des ressources naturelles qui s’accompagne toujours de corruption et d’affaissement des institutions d’une république ».

 « Le bois de Casamance, à quand la fin du pillage ? », s’est interrogé le député Sénégalais avant d’ajouter. « J’avais à maintes reprises insisté sur ce dossier dont le coût économique est de l’ordre de 30 milliards FCFA par an, confirmé par la BBC. J’ai saisi l’ambassadeur de Chine au Sénégal puisqu’il semble bien que la destination finale de ce bois de veine est la Chine ».

Dans le sud du pays où le trafic de bois est frappant, Mamadou Lamine tient à interpeller tous les élus locaux de tous bords de la Casamance. « Sont-ils prêts à une alliance pour mettre fin à ce trafic » ? s’est-il interrogé renchérissant que « les ressources naturelles concourent à côté des facteurs de travail, et capital technique, humain et social à la création des richesses matérielles ».

Or, dira-t-il dans le document, « on ne peut pas détruire systématiquement le capital naturel de la Casamance ». Concluant son speech, le président du Mouvement Tekki a signalé enfin que c’est bien un pillage des ressources naturelles qui est à la base des crises politiques au Sahel.

 « Nous allons préserver notre forêt, quel que soit le prix à payer », a sèchement répondu Macky Sall devant la presse allemande qui l’invitait à se prononcer sur la libération des soldats pris en otage par Salif Sadio, le chef de la branche armée du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MDFC).

Cette position affichée du chef de l’Etat pourrait stopper ce fléau qui détruit les forêts sénégalaises.

Moctar FICOU / VivAfrik