La RDC dispose d’un fonds pour la préservation du bassin du Congo             

0

La République démocratique du Congo (RDC) compte à elle seule 60 % de couvert forestier du bassin du Congo. Préserver cette potentialité forestière est une question mondiale, car dans son rôle de poumon de la planète, la RDC se veut, non sans raison, un pays solution au problème de réchauffement climatique.

C’est dans ce cadre qu’une délégation de la Banque mondiale conduite par Issa Diaw, Directeur des opérations Adjoint/RDC, a été signalée en audience chez la vice-Premier Ministre en charge de l’Environnement et du Développement durable, Eve Bazaiba samedi 19 février 2022. L’objet de la rencontre étant de faire le point avec l’autorité gouvernementale notamment sur les projets devant accompagner la RDC, dans sa politique ayant trait au problème du réchauffement climatique, a signalé à b-onetv.cd Émille Kayomba.

« L’idée, c’est d’appuyer l’ambition du gouvernement congolais dans la préservation des forêts », a fait part le directeur adjoint des opérations de la Banque mondiale en RDC. Le responsable de l’institution financière mondiale a en outre salué le rôle combien salvateur que joue la République démocratique du Congo, dans la grande forêt du bassin (+60%de l’ensemble du couvert forestier) constituant ainsi le puits de séquestration de carbone le plus important.

De l’avis de Issa Diaw, cet appui de l’institution de Bretton Woods concernera des projets d’une centaine de millions de dollars américains, beaucoup plus orientés dans le secteur des forêts et la restauration des savanes.

Rappelons que c’est depuis fin 2018 que la Banque mondiale a ramené une enveloppe de prêt de 200 milliards de dollars américains pour lutter contre le changement climatique suivant les accords de Paris. C’est dans cette logique que rentre cet appui de la Banque mondiale, aux projets d’atténuation et d’adaptation au changement climatique pour la RDC.

Moctar FICOU / VivAfrik