Le Sénégal travaille pour la réussite du 9ème Forum mondial de l’eau de Dakar

0

La capitale sénégalaise, Dakar abritera du 21 au 26 mars 2022, le 9ème Forum mondial de l’eau. Un challenge que le gouvernement, mis sous sellette par le chef de l’Etat, Macky Sall, devra relever. Le président de la République tient à la réussite de l’événement et l’a clairement exprimé à son gouvernement.

« Le chef de l’Etat demande (…) au gouvernement de prendre toutes les dispositions requises, en relation avec le Conseil mondial de l’eau et le secrétaire exécutif du 9ème Forum mondial de l’eau, afin d’assurer le déroulement, dans les meilleures conditions à Diamniadio, de toutes les activités officiellement programmées », rapporte le communiqué du Conseil des ministres.

Le Président de la République a également indiqué « qu’il attache du prix à la valorisation de la politique nationale en matière d’accès universel à l’eau (et à l’assainissement pour tous), mais également à la mobilisation des forces vives de la Nation, pour faire du 9ème Forum mondial de l’eau, un succès historique du Sénégal et un marqueur de l’agenda de développement du secteur de l’eau ».

En outre, il a indiqué que, « cette rencontre internationale d’envergure, qui verra la participation de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement, de responsables d’institutions internationales, d’experts et acteurs du secteur de l’eau, sera un moment fort d’échanges et de partage d’expériences sur les problématiques liées à l’eau ».  

Cette rencontre, la première du genre organisée en Afrique subsaharienne, va porter sur le thème : « Sécurité de l’eau pour la paix et le développement ».

 « Son programme est axé sur l’agenda 2030 pour des actions transformatrices. Cette vision se décline en feuille de route avec quatre priorités : la sécurité de l’eau de l’assainissement, la coopération, l’eau pour le développement rural et les outils et moyens », a expliqué le Conseil mondial de l’eau.

 Qui souligne qu’en réunissant les gouvernements, le secteur privé et les organisations de la société civile pour renforcer la mise en œuvre des actions nécessaires à la réalisation de l’objectif du développement durable numéro 6 (ODD6), il « offrira également une plateforme d’expression à d’autres parties prenantes (groupements de femmes, jeunes, agriculteurs, éleveurs et pêcheurs) ».

De même, il « contribuera ainsi à la transformation qualitative du quotidien des populations et à l’amélioration des performances des secteurs de production ».

Moctar FICOU / VivAfrik