9ème Forum mondial de l’eau : Les solutions de la SONES pour l’accès universel à l’eau au Sénégal

0

La Société nationale des eaux du Sénégal (SONES) a profité de la tenue du 9ème Forum mondial de l’eau, ouvert au Palais des sports Dakar Arena de Diamniadio lundi 21 mars et qui se poursuit au Centre international de conférence Abdou Diouf (CICAD) jusqu’au 26 mars 2022 pour dresser le schéma hydraulique lui permettant d’assurer l’accès universel à l’eau potable au Sénégal.

En effet, « dans le cadre de la Lettre de Politique sectorielle du Plan Sénégal émergeant (PSE) et de l’Objectif de développement durable N°6 (ODD6) qui vise l’accès universel à l’horizon 2030, le Sénégal a une vision stratégique bâtie autour d’une démarche anticipative dans la formulation des réponses à la problématique de l’accès à l’eau potable : le schéma directeur de mobilisation des ressources en eaux », a expliqué le directeur général de la SONES à l’occasion de la Journée d’échange dédiée aux consommateurs organisée ce jeudi 24 mars 2022 sous le thème « Demandes pressentes, réponses pertinentes ».

Le Sénégal tend vers une révolution sociale en matière d’accès universel à l’eau. Mais « pour y arriver, notre pays travaille sur les perspectives. Ainsi, au-delà de l’usine de traitement d’eau potable de Keur Momar Sarr 3 (KMS3), que fera la SONES ?, s’interroge Charles Fall.

La réponse coule de source, il ne faut « pas dormir sur les lauriers car, en fonction de la croissance démographique, les besoins en eau sont dimensionnés. Et la Direction de la planification et des études travaille en amont de la Direction qui réalise les ouvrages. Ces ouvrages sont consignés par la Direction du patrimoine et du contrôle et de l’exploitation pour fermier la Sen’ Eau », a-t-il clarifié.

Dans le cas spécifique de la région de Dakar, son alimentation en eau est principalement assurée par le lac de Giers. « Au niveau de ce lac, la SONES dispose trois stations de traitement (KMS 1,2 et de KMS3 récemment mis en service. Pour couvrir ses besoins en eau, un des projets piliers de la SONES concerne la mise en service de KMS3. Cette étape permet l’alimentation en eau potable de la population », a pour sa part expliqué la cheffe de projet à la Direction de la planification et des études, Khady Ndiaye Mbodj.

Signalons que KMS3 est une infrastructure hydraulique composée de divers ouvrages comme une usine de traitement d’eau potable de 200 000 m3 par jour dont la première phase de 100 000 m3 par jour a été mise en service le 28 avril 2021.

Hormis ce projet, une autre solution de la SONES visant à assurer l’accès universel à l’eau est l’usine de dessalement d’eau de mer des Mamelles. Ce projet en cours comporte, selon Mme Mbodj, une usine de dessalement d’eau de mer par osmose inverse d’une capacité de production de 50 000 m3 par jour extensible à 100 000 m3 par jour, le renouvellement des conduites de distribution sur 316 kilomètres et une composante télégestion du réseau de distribution de Dakar.

Outre Dakar, la SONES s’est aussi illustrée à Kédougou, une ville naguère soumise au stress hydrique à cause des baisses de la nappe consécutives à celles du fleuve Gambie. Pour corriger cet écart, la Société nationale des eaux du Sénégal a doté cette localité d’un nouveau système de production d’eau potable qui comporte une station de pompage, une conduite de transfert d’eau, un château d’eau de 500 m3, un réservoir au sol de 600 m3 et un bassin d’eau brute de 50 000 m3, détaille Khady Ndiaye Mbodj.   

Moctar FICOU / VivAfrik