Le climat occupe une place de choix à la 41ème réunion de l’Assemblée parlementaire entre l’UE et les ACP

0

La ville française de Strasbourg accueille ce week-end l’Assemblée parlementaire ACP-UE, qui rassemble des eurodéputés et des élus d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Au total, 156 parlementaires de 105 pays qui prennent part à la 41ème réunion de l’Assemblée parlementaire entre les deux parties.

Une source officielle révèle que malgré l’éloignement, 70 des 78 élus « ACP » sont présents depuis vendredi 1er jusqu’au dimanche 3 avril 2022. Leurs réunions ont normalement lieu alternativement à Bruxelles et dans l’un des pays « ACP ». Une réunion avait tout de même eu lieu à Strasbourg en 2014.

En effet, c’est la première réunion physique depuis deux ans à cause de l’épidémie de Covid-19. L’Union européenne et les pays de l’ACP vont discuter partenariat. Et si la guerre en Ukraine a été ajoutée à l’agenda tout récemment, les pays des Caraïbes et du Pacifique entendent bien remettre la lutte contre le changement climatique au cœur des discussions.

Le co-président de cette Assemblée qui vient des îles Salomon, en plein océan Pacifique, souligne qu’il ne faut pas oublier d’autres urgences. « Nous sommes 38 pays insulaires représentés dans cette assemblée et nous sommes en première ligne face au réchauffement climatique », déclare Peter Kenilorea Jr. 

Selon le député des îles Salomon, la montée des eaux est une préoccupation quotidienne pour les îles du Pacifique. A l’en croire, le conflit en Ukraine a de lourdes conséquences sur l’approvisionnement alimentaire et énergétique qui s’annoncent encore plus dramatiques pour ces pays que pour ceux de l’UE.

« Beaucoup dans le Pacifique considèrent que c’est une menace existentielle. Il y a un effritement des côtes et beaucoup de nos habitants vivent simplement de ce qu’ils cultivent. Il n’y a pas de supermarchés. Ils doivent faire pousser leur nourriture. Et ce style de vie est menacé », alerte-t-il. « La solidarité, c’est tout ce que nous demandons. Mais nous aimerions que cette solidarité et cette bonne volonté se transforment en action concrète », ajoute-t-il.

Les pays de l’ACP attendent que l’Europe signe enfin l’accord de partenariat de Cotonou dont les négociations ont été bouclées il y a un an. Si les partenariats entre l’Europe et l’ACP étaient jusqu’ici économiques, le nouvel accord inclut une dimension politique en liant l’aide au développement au respect des droits de l’homme et des principes démocratiques.

Moctar FICOU / VivAfrik