Un protocole d’accord visant à restaurer des terres dégradées signé en Côte d’Ivoire

0

Le ministère ivoirien des Eaux et Forêts (MINEF) et Cargill, une entreprise nord-américaine spécialisée dans la fourniture d’ingrédients alimentaires et dans le négoce de matières premières ont procédé, vendredi 8 avril 2022, à la signature d’un protocole d’accord afin d’aider à la conservation et à la restauration de la forêt classée de Dassioko. Selon un communiqué de presse relayé par nos confrères de fratmat.info, ce protocole assure également la promotion du développement durable de la cacaoculture dans les zones riveraines de ladite forêt. 

La signature de ce protocole d’accord est une preuve que Cargill veut confirmer son engagement auprès du MINEF à contribuer à la mise en œuvre de la politique forestière nationale, tout en respectant les engagements de l’entreprise, soulignent fratmat.info citant le communiqué. Le protocole s’inscrit également, à en croire la note, dans la lignée des différents programmes mis en œuvre par la société spécialisée dans le cacao et le chocolat ces dernières années dans le cadre de l’Initiative Cacao et Forêts, tels que la cartographie au niveau des exploitations, l’agroforesterie et la conservation.

Grâce à ce protocole d’accord, la société continue de travailler en étroite collaboration avec le MINEF sur la mise en œuvre du plan d’aménagement forestier, qui comprend un plan de développement communautaire pour les personnes vivant à proximité de la forêt classée de Dassioko. En outre, d’autres activités telles que le suivi numérique des fèves et les solutions de surveillance par satellite seront utilisées pour identifier et prévenir les risques de la déforestation, lit-on dans le site d’information cité plus haut.

Ce partenariat est important pour la stratégie forestière nationale. « Le partenariat avec Cargill est important pour la stratégie forestière nationale. Ce n’est qu’en travaillant ensemble avec les différentes parties prenantes que nous pourrons parvenir à un développement harmonieux et durable de nos écosystèmes forestiers tout en développant davantage la cacaoculture durable, qui est l’une des agro-industries les plus importantes pour le pays », a soutenu dans le communiqué le ministre des Eaux et Forêts, Alain Richard Donwahi.

« Le partenariat avec le MINEF va accélérer nos efforts communs pour éliminer la déforestation liée au cacao. Il complète le travail que nous effectuons dans le cadre de l’initiative Cacao & Forêts et contribue à la stratégie forestière nationale de la Côte d’Ivoire », a de son côté fait valoir le directeur général de Cargill en Afrique de l’Ouest, Lionel Soulard. Il a par ailleurs engagé son entreprise à travailler sur des solutions pour soutenir les moyens de subsistance des producteurs de cacao, tout en protégeant les forêts.

La forêt classée de Dassioko abrite la dernière forêt tropicale côtière. La forêt classée de Dassioko abrite la dernière forêt tropicale côtière du pays. C’est également un refuge pour les derniers éléphants sauvages de la région. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’engagement de Cargill à transformer l’industrie du cacao et à atteindre zéro déforestation dans sa chaîne d’approvisionnement en cacao d’ici à 2030, fait remarquer la note.

Cette initiative est, selon fratmat.info, un élément central de la stratégie de Cargill pour lutter contre la déforestation et prolongera l’engagement de Cargill à restaurer d’autres forêts classées dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de préservation et de réhabilitation des forêts classées. La société emploie 155 000 personnes réparties dans 70 pays.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire