17 filiales de l’entreprise française Engie cédées en Afrique                

0

Un communiqué publié le 20 avril 2022 par la société Butec a informé que le groupe français Engie qui est spécialisé dans le secteur de l’énergie, a finalisé le 31 mars 2022, la cession de 17 de ses filiales africaines qui interviennent dans le domaine des services multi techniques liés à l’efficacité énergétique, les travaux électromécaniques et la maintenance.  

« Cette transaction permettra au Groupe Butec de capitaliser sur 2 000 collaborateurs et cadres hautement qualifiés, dont l’expertise renforcera les activités de services énergétiques de la société, grâce à des synergies clés », a fait valoir l’acquéreur, Butec, une société basée aux Emirats Arabes Unis.

Selon le document, Engie n’a pas commenté cette transaction. On apprend toutefois que cette évolution s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle stratégie visant à se focaliser sur son cœur de métier qu’est la gestion des solutions énergétiques. Dans ce contexte, elle a réorganisé sa structure d’intervention. Le gros du pôle multi-services qui concerne les marchés situés en dehors de l’Afrique, a été regroupé sous le label Equans et cédé à Bouygues pour 7,5 milliards d’euros.

Rappelons qu’à la suite de la réorganisation de son déploiement opérée en 2021, le groupe énergétique français Engie avait trouvé des accords pour la cession de son pôle multiservice. C’est le groupe émirati Butec qui a finalisé l’acquisition des activités africaines.

Dans le détail précise le document, en Afrique, la cession de ce segment des activités, semble avoir été menée de manière indépendante. Les filiales concernées sont celles du Maroc, d’Algérie, de Côte d’Ivoire, du Bénin, du Burkina Faso, du Ghana, du Mali et du Niger. En Afrique australe, il s’agit des filiales Ampair, Thermair et IES, qui sont présentes en Afrique du Sud, au Botswana, au Mozambique, au Swaziland et en Zambie.

Moctar FICOU / VivAfrik